Elias Beauregard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beauregard.


Le capitaine Elias Beauregard, issu d'une famille de planteurs de coton d'origine française[1] de Louisiane, a transformé en 1806 la ville de Bâton-Rouge[2] en installant sur les terres de sa plantation un nouveau quartier d'habitation pour accueillir des réfugiés français de Saint-Domingue en Amérique. Le port, quoique situé à 230 kilomètres de la côte, comptait déjà près d'un millier d'habitants et s'est ensuite développé pour devenir un important marché aux esclaves.

En 1799, il obtient plusieurs lots de terre du gouvernement, juste à côté de Bâton-Rouge, qui n'est alors qu'un poste militaire nommé Fort San Carlos. Beauregard s'est adressé à Carlos de Grand pré, un Espagnol d'origine acadienne, qui est gouverneur de la Floride occidentale, et effectue pendant sept ans du lobbying politique, pour finalement adopter une deuxième solution architecturale s'éloignant de celle acceptée en premier lieu[1], car entre-temps, la Louisiane a changé deux fois de mains, redevenant française en 1800, puis étant vendue aux États-Unis en 1803.

Pour réussir ce projet, Elias Beauregard, qui était lui-même un des réfugiés français de Saint-Domingue en Amérique, s'est fait aider d'un jeune ingénieur et architecte du nom d'Arsène Lacarrière-Latour (1775-1837), lui aussi un des réfugiés français de Saint-Domingue et plus tard espion espagnol[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Beauregard Town Neighborhood : The History of Beauregard Town », sur zh-hk.facebook.com (consulté le 22 juillet 2010)
  2. (en) « Beauregard Town », sur www.livingplaces.com (consulté le 22 juillet 2010)
  3. William C. Davis, The Pirates Laffite: The Treacherous World of the Corsairs of the Gulf, p. 33

Liens externes[modifier | modifier le code]