Elias Avery Lowe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Elias Avery Lowe était un paléographe américain, né en Allemagne (en Prusse-Orientale, soit l’actuelle Lituanie) le 15 octobre 1879 et mort à Bad Nauheim le 8 août 1969. Son nom de naissance est « Loew », une famille juive d’origine russe[1].

Il obtint son doctorat en 1908 à l’université de Munich sous la direction de Ludwig Traube, et continua à Oxford et aux États-Unis avant de se fixer en Grande-Bretagne.

Son œuvre majeure est la publication des Codices Latini Antiquiores, qu’il a initiée en 1929 et dirigée à partir de 1934.

Chercheur au sein de l’Institute for Advanced Study de Princeton en 1936, correspondant de l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1954, puis membre associé étranger en 1964.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Die ältesten Kalendarien in Monte Cassino, Munich, thèse de doctorat, 1908.
  • The Beneventan Script. A History of the South Italian miniscule, Oxford, 1914 ; 2e édition augmentée, Rome, 1980.
  • Palaeographical papers. 1907-1965, éd. Ludwig Bieler, Oxford, 1972.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Interview: Boris Johnson, The Jewish Chronicle, par Daniella Pele, avril 2008.
  • (de) Bernhard Bischoff, « Elias Avery Lowe, 15. Oktober 1879 - 8. August 1969 », Jahrbuch der Bayerischen Akademie der Wissenschaften,‎ 1970, p. 203 et suiv..
  • (en) Patricia Tracy Lowe, A marriage of true minds. A memoir of my parents, Helen Tracy Lowe-Porter and Elias Avery Lowe, New Paltz (New York),‎ 2006 (ISBN 0-9642350-4-8).
  • Michel Lejeune, « Éloge funèbre de M. Elias Lowe, associé étranger de l’Académie », Comptes-rendus des séances de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, vol. 113, no 3,‎ 1969, p. 495–496 (lire en ligne).