Eli Mandel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mandel.

Eli Mandel

Naissance 3 décembre 1922
Estevan, Saskatchewan
Décès 3 septembre 1992 (à 69 ans)
Toronto, Ontario
Langue d'écriture anglais

Eli Mandel (Estevan3 décembre 1922Toronto3 septembre 1992) est un poète, essayiste et anthologiste canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine russe, les parents de Mandel émigrent du l'Ukraine vers le Canada au début de leur adolescence. Après avoir servi au cours de la Seconde Guerre mondiale, Mandel étudie à l'Université de la Saskatchewan et y obtient son baccalauréat en 1949 et sa maîtrise en 1950. Il obtient son doctorat en 1957 à l'Université de Toronto. Il enseigne la littérature anglaise à l'Université de l'Alberta et à l'Université York[1],[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Mandel est l'auteur de plusieurs ouvrages de critique littéraire et de neuf recueils de poésie. Il a contribué à faire reconnaître la fonction de la critique avec Criticism: the Silent-Speaking Words (1966), Another Time (1977) et Contexts of Canadian Criticism (1971)[3].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Colin Boyd, « Eli Mandel », sur L'Encyclopédie canadienne (consulté le 29 octobre 2011)
  2. (en) Dagmar Skamlová, « Eli Mandel », sur The encyclopedia of Saskatchewan (consulté le 29 octobre 2011)
  3. Michel Veyron, Dictionnaire canadien des noms propres, Louiseville (Québec), Larousse,‎ 1989, 764 p. (ISBN 2-920318-06-3), p. 659