Elegías de varones ilustres de Indias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Elegías de varones ilustres de Indias (Élégies des hommes illustres des Indes) sont un poème épique écrit à la fin du XVIe siècle par le poète et chroniqueur espagnol, Juan de Castellanos[1],[2].

Ces élégies font un compte rendu détaillé de la colonisation des Caraïbes et des territoires actuels de la Colombie et du Venezuela. Elles décrivent les entreprises de colonisation et la fondation des villes et donnent une représentation vivante des cultures autochtones et de l'histoire naturelle, faisant de ce texte une chronique importante des débuts de la colonisation espagnole de l'Amérique. Outre leur valeur historique, elles sont remarquables pour leur utilisation de plusieurs styles littéraires de l'époque de la Renaissance, notamment l'élégie, l'épopée, le conte de pèlerinage, la poésie pastorale, le roman de chevalerie et d'autres formes littéraires.

C'est dans cet ouvrage que paraît la première mention écrite de la pomme de terre (appelée turma, truffe) découverte en Colombie[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Becco, Horacio Jorge. (1991). Crónicas de la Naturaleza del Nuevo Mundo. Cuadernos Lagoven, Lagoven, S.A. Caracas. 148 p. ISBN 980-259-407-5.
  2. (es) Hernández Caballero, Serafín (Editor). (1998) : Gran Enciclopedia de Venezuela. Editorial Globe, C.A. Caracas. 10 volúmenes. ISBN 980-6427-00-9.
  3. (es) Francisco Javier Rodriguez Perez, Interpretación del 'Las Elegías' de Juan de Castellanos, Francisco Javier Rodriguez (lire en ligne), p. 39.

Liens externes[modifier | modifier le code]