El-Arich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
El-Arich
العريش
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Gouvernorat Sinaï Nord
Démographie
Population 114 900 hab. (2002)
Géographie
Coordonnées 31° 07′ 55″ N 33° 48′ 12″ E / 31.132072, 33.80337631° 07′ 55″ Nord 33° 48′ 12″ Est / 31.132072, 33.803376  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte administrative d'Égypte
City locator 14.svg
El-Arich

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte topographique d'Égypte
City locator 14.svg
El-Arich

El-Arich (en arabe Al 'Arish, العريش) est la capitale du gouvernorat égyptien du Sinaï Nord. Sa population était de 114.900 habitants en 2002.

El Arich reçoit les crues du cours d'eau Wadi el Arish.

C'est aujourd'hui une station balnéaire située sur la côte méditerranéenne de la péninsule du Sinaï, à 344 kilomètres du Caire.

El-Arich possède un aéroport, l'Aéroport El-Arish International (code AITA : AAC).

L'Université du Canal de Suez y assure des enseignements.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville se situe à proximité de la localité ptolémaïque de Rhinocolura, et fut parfois identifiée à tort au Moyen Âge avec le site biblique de Soukkot, car arich est l'équivalent arabe du mot hébreu soukkot (cabanes).

Le 2 avril 1118, Baudouin Ier, le premier roi de Jérusalem des Croisés, de retour d'une campagne contre l'Égypte, y meurt.

Elle est prise et fortifiée par les Ottomans en 1560.

Pendant la campagne d'Égypte de Bonaparte, assiégée par les forces françaises, elle tombe 11 jours après le 19 février 1799. La forteresse est reprise le 30 décembre 1799. Une convention y est signée le 24 janvier 1800 sur l'évacuation de l'Égypte par les troupes françaises, non respectée.

Le fort est plus tard détruit par les bombardements britanniques pendant la Première Guerre mondiale. El-Arich passe brièvement sous administration israélienne en 1956, puis entre 1967 et 1979, date à laquelle elle est rétrocédée à l'Égypte.

Théodor Herzl propose El Arish, et Chypre, comme une des implantations possibles, si le Sultan ou le Kaiser continuent à refuser une implantation en Palestine. Joseph Chamberlain finit par l'accepter en 1903, mais l'accord n'est pas appliqué.

La zone est depuis un certain temps un important point de passage commercial entre les deux pays, et une destination touristique appréciée, malgré les attentats qui y ont eu lieu le 26 avril 2006.