Eléonore Cobham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eléonore de Gloucester

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Duchesse de Gloucester

Nom de naissance Eleanor Cobham
Naissance ca 1400
Décès 7 juillet 1452 (à ca 52 ans)
Château de Beaumaris, Kent
Nationalité Britannique
Pays de résidence Royaume-Uni
Autres activités
fut accusée de sorcellerie
Famille
père: Sir Reynald Cobham, troisième Lord Cobham - sa mère: Eleanor Culpeper

Eleonore, née Eleonore Cobham, Duchesse de Gloucester (c.1400 - 7 juillet 1452), fut la maîtresse et la seconde épouse de Humphrey de Lancastre, Duc de Gloucester. Accusée de sorcellerie, elle fut emprisonnée pour trahison et nécromancie en 1441[1].

Sa Famille[modifier | modifier le code]

Eléonore était la fille de Reginald Cobham, troisième Baron de Sterborough et de sa première épouse, Eléonore Culpeper[2].

Maîtresse et épouse du Duc de Gloucester[modifier | modifier le code]

Aux environs de 1422, Eléonore devint Dame de compagnie de Jacqueline de Hainaut qui, divorcée de Jean IV de Brabant, s'était enfuie en Angleterre en 1421. En 1423, Jacqueline épouse le Duc de Gloucester, Humphrey de Lancastre, le plus jeune fils du Roi Henri IV d'Angleterre[1], lequel, depuis le décès de son frère ainé, Henri V d'Angleterre était le protecteur d'Henri VI d'Angleterre.

Gloucester se rendit en France pour prendre possession des territoires de son épouse. À son retour en Angleterre, en 1425, Eléonore devint sa maîtresse. Le Duc fit annuler son mariage et épousa sa maîtresse. Eléonore était « belle, intelligente et ambitieuse » et Humprey, « cultivé, épicurien et illustre»[1].

Les années qui suivirent, ils furent le centre d'une cour modeste mais non moins flamboyante au Palais de Greenwich. Ils étaient entourés de poètes, de musiciens, de professeurs, de médecins, d'amis et d'acolytes[1]. En novembre 1435, Gloucester partageait l'ensemble de ses territoires avec Eléonore et six mois plus tard, en avril 1436, en robe de Duchesse, elle fut reçue « dame de la jarretière »[1].

En 1435, le frère aîné de Gloucester, Jean de Lancastre, Duc de Bedford, mourut, faisant de Gloucester un prétendant au trône. Gloucester a également revendiqué le rôle de régent, jusque-là occupé par son frère, mais le conseil s'y opposa. Son épouse, Eléonore, eut une certaine influence à la cour et semble avoir été appréciée par Henri VI d'Angleterre.

Procès et emprisonnement[modifier | modifier le code]

La pénitence d'Eleanor (Abbaye).

Eléonore consultait des astrologues pour tenter de connaître l'avenir. Les astrologues, Thomas Southwell et Roger Bolingbroke prédirent qu'Henri VI d'Angleterre contracterait une maladie fatale en juillet ou en août 1441[3]. Lorsque cette rumeur parvint aux oreilles des défenseurs du Roi, ils consultèrent à leur tour des astrologues qui ne trouvèrent pas de telles funestes destinées pour leur Roi. Un réconfort pour le Roi qui avait été ébranlé par ces commérages. Ils remontèrent jusqu'à la source de la rumeur en questionnant Southwell, Bolingbroke et John Home (le confesseur particulier d'Eléonore). Ils arrêtèrent Southwell et Bolingbroke au motif de "trahison nécromancienne". Bolingbroke livra le nom d'Eléonore comme instigatrice de la rumeur, ce qui conduisit à son arrestation et son jugement. Les accusations la concernant furent probablement tronquées et exagérées pour contrer les ambitions de son mari.

Eléonore réfuta la plupart des accusations, mais confessa avoir pris certaines potions de Margery Jourdemayne pour l'aider à concevoir un enfant. Eléonore et ses "conspirateurs" furent déclarés coupables. Southwell périt dans la tour de Londres; Bolingbroke fut pendu et écartelé ; et Jourdemayne fut brûlée sur le bûcher. Eléonore dut faire une pénitence publique à Londres, dut divorcer de son mari et fut condamnée à la prison à perpétuité[1].

En 1442, Eléonore fut emprisonnée dans le château de Chester[4]. En 1443, elle fut déplacée au château de Kenilworth. Par la suite, elle fut écrouée sur l’île de l'Homme et, finalement, en mars 1449, au château de Beaumaris, (Anglesey) où elle mourut le 7 juillet 1452[1].

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Eléonore, Duchesse de Gloucester, est l'un des personnages de Henry VI (deuxième partie) de William Shakespeare.

Enfants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Harriss 2008
  2. Selon The Complete Peerage et Harriss, dans le Oxford Dictionary of National Biograph, l'état de Sterborough était alors dans le Surrey.
  3. Harriss 2008
  4. Lewis et Thacker 2003, p. 55-58
  5. Weir, Alison (1999). Britain's Royal Family: A Complete Genealogy. The Bodley Head.
  6. Histoire de Charles VII, V, 331 Gaston Du Fresne de Beaucourt. Paris, 1881-1891.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) G. L. Harriss, « Eleanor, duchess of Gloucester », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press,‎ 2008 (DOI 10.1093/ref:odnb/5742)
  • (en) C.P. Lewis et A.T. Thacker (dir.), « Later medieval Chester 1230-1550: City and crown, 1350-1550 », A History of the County of Chester: Volume 5 part 1: The City of Chester: General History and Topography, Institute of Historical Research,‎ 2003 (lire en ligne)

A lire également[modifier | modifier le code]