Ekaterina Maximova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maximova.
Ekaterina Maximova en 1972
Ekaterina Maximova

Ekaterina Sergueïevna Maximova (en russe : Екатерина Сергеевна Максимова) est une danseuse russe, née le 1er février 1939 à Moscou[1] et morte le 28 avril 2009, à Moscou. Étant l'une des danseuses les plus populaires et les plus admirées de son siècle, elle ne cessa de remporter succès sur succès et ce, partout dans le monde[2],[3]. Elle fut l'épouse du danseur et chorégraphe réputé Vladimir Vassiliev, qui devint ainsi son partenaire à la ville comme il l'était à la scène.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fouetté d'Ekaterina Maximova

Elle naît dans une famille d'intellectuels. Elle est la petite-fille du philosophe Gustav Speth (1879-1937). Élève apparemment très douée de l'École de danse du Théâtre Bolchoï, elle intègre le corps de ballet de la compagnie en 1958, en ayant déjà à son actif le rôle de Macha (Clara en Occident) dans Casse-noisette (de la version de Vassili Vainonen). Deux ans plus tard, elle interprète pour la première fois le rôle-titre de Giselle, sous la direction de la grande ballerine Galina Oulanova.

Son premier grand succès a lieu un an plus tard, alors qu'elle danse le rôle de Katerina dans La Fleur de Pierre ; ce ballet marque également le début d'une collaboration de vingt ans avec le chorégraphe Iouri Grigorovitch. Abondamment distribuée dans les tournées du Théâtre Bolchoï hors du pays, elle intègre des projets de chorégraphes occidentaux (à l'instar de Roland Petit, John Cranko, Pierre Lacotte, Maurice Béjart…) et participe par son talent et sa renommée à l'évolution et l'avènement de la danse soviétique, avec des ballets comme Spartacus ou Flammes de Paris. Mariée à Vladimir Vassiliev, elle interprète également de nombreuses chorégraphies qu'il écrit pour elle, dont la plus célèbre est certainement Aniouta (1982), ballet filmé pour le cinéma, d'après la nouvelle éponyme de Tchekhov.

À partir de 1982, elle enseigne au GITIS (aujourd'hui Académie russe des arts du théâtre) (chaire de chorégraphie).

Retirée de la scène du Bolchoï en 1988, elle enseigne d'abord comme répétitrice au théâtre du Kremlin, puis comme maîtresse de ballet-répétitrice pour le Théâtre Bolchoï et suit tout particulièrement la carrière de l'étoile Svetlana Lunkina, qui sous son impulsion danse Giselle alors qu'elle n'a que 18 ans, et de la soliste Anna Nikoulina.

Le Théâtre Bolchoï organise une cérémonie en son honneur le 30 avril 2009. Elle est enterrée au cimetière de Novodiévitchi à Moscou, aux côtés de personnalités comme Tchekhov, Chostakovitch ou Prokofiev.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Répertoire[modifier | modifier le code]

(non exhaustif)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le couple apparaît également dans le film Katia et Volodia, du réalisateur Dominique Delouche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle était la petite-fille du philologue et philosophe russe Gustav Spaeth (1879-1937), disciple d'Husserl.
  2. (fr) Décès de la danseuse russe Ekaterina Maximova, ex-étoile du Bolchoï, Le Parisien, 28 avril 2009
  3. (fr) MAXIMOVA EKATERINA (1939-2009), Encyclopédie Universalis, consulté le 16 mai 2011