Eileen Agar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agar.

Eileen Agar, née le 1er décembre 1899 à Buenos Aires et morte le 17 novembre 1991 à Londres, est une artiste peintre et photographe anglaise qui a côtoyé le surréalisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1911, Le père d'Eileen Agar, écossais, et sa mère, américaine, quittent l'Argentine pour Londres. Elle s'inscrit à la « Byam Shaw school of fine art », en 1919, puis à l'« Underwood school of painting & sculpture », à Londres.

En 1926, elle rencontre l'écrivain hongrois Joseph Bard. Ils s'installent à Paris en 1928 et elle y rencontre André Breton et Paul Éluard avec qui elle se lie d'amitié. En 1936, elle présente trois tableaux, dont « Quadriga » et cinq objets à l'« Exposition surréaliste internationale » de Londres. En 1937, elle fait un séjour à Mougins, avec Paul et Nusch Éluard, Picasso et Dora Maar, Roland Penrose et Lee Miller qui réalise d'elle un portrait[1] Jusqu'en 1940, elle participe aux expositions surréalistes organisées à Amsterdam, New York, Paris et Tokyo.

Après la Seconde Guerre mondiale, Eileen Agar commence une nouvelle période très productive : seize expositions personnelles de 1946 à 1985.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • « Quadriga », peinture, 1935[2]
  • « L'Ange de l'anarchie », objet, 1940[3]
  • « L'Horloge d'une femme », peinture, 1989[4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georgiana Colvile « Scandaleusement d'elles. Trente quatre femmes surréalistes », Jean-Michel Place, Paris, 1999Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Colvile, op. cité, p. 25
  2. Reproduction dans Colvile, op. cité, p. 26
  3. Reproduction dans Colvile, op. cité, p. 27
  4. Reproduction dans Colvile, op. cité, p. 29