Eilífr kúlnasveinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eilífr kúlnasveinn est un scalde islandais du XIIe siècle ou du XIIIe siècle[1].

De son œuvre, cinq fragments nous sont parvenus : d'une part, une strophe conservée dans le Quatrième traité grammatical, d'autre part, trois demi-strophes et un distique transmis par le Skáldskaparmál[2] de Snorri Sturluson. Figurant dans la liste des kenningar désignant le Christ, il est généralement admis que les extraits cités par Snorri font partie d'un poème adressé au Christ (Kristsdrápa)[1].

À part la possibilité qu'il ait été ecclésiastique[3], rien d'autre n'est connu de sa vie.

Son surnom, kúlnasveinn, signifie à peu près « jeune homme aux boules », ce qui pourrait s'appliquer à un servant d'église manipulant les perles de son chapelet pendant ses prières[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Simek, Rudolf. Hermann Pálsson. Lexikon der altnordischen Literatur: die mittelalterliche Literatur Norwegens und Islands. Stuttgart: Kröner, 2007. ISBN 9783520490025.
  2. Chapitre 52.
  3. Vries, Jan de. Altnordische Literaturgeschichte. Berlin : de Gruyter, 1999. Band II, p. 61. ISBN 3-11-016330-6.
  4. Finnur Jónsson, "Tilnavne i den islandske oldlitteratur", in Aarbøger for Nordisk Oldkyndighet og Historie 1907, København 1908.

Lien externe[modifier | modifier le code]