Eidur Smári Guðjohnsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Eidur Smári Gudjohnsen)
Aller à : navigation, rechercher
Eiður Guðjohnsen
Eidur Gudjohnsen.jpg
Situation actuelle
Équipe sans club
Numéro 22
Biographie
Nom Eiður Smári Guðjohnsen
Nationalité Drapeau de l'Islande Islande
Naissance 15 septembre 1978 (35 ans)
Lieu Reykjavik, Islande Drapeau : Islande
Taille 1,85 m
Poste Attaquant/ milieu
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1994-1995 Drapeau : Islande Valur Reykjavík 0170 (7)
1995-1997 Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven 0150 (3)
1997-1998 Drapeau : Islande KR Reykjavík 0060 (0)
1998-2000 Drapeau : Angleterre Bolton Wanderers 070 (26)
2000-2006 Drapeau : Angleterre Chelsea FC 262 (78)
2006-2009 Drapeau : Espagne FC Barcelone 114 (19)
2009-2010 Drapeau : France AS Monaco FC 0110 (1)
2010 Drapeau : Angleterre Tottenham 0140 (2)
2010-2011 Drapeau : Angleterre Stoke City 0050 (0)
2011 Drapeau : Angleterre Fulham 0100 (0)
2011-2012 Drapeau : Grèce AEK Athènes 0140 (1)
2012-2013 Drapeau : Belgique Cercle Bruges 0140 (7)
2013-2014 Drapeau : Belgique FC Bruges 0480 (7)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1996-2013 Drapeau : Islande Islande 078 (24)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Eiður Smári Guðjohnsen né le 15 septembre 1978 à Reykjavik, est un footballeur international islandais. Il est le fils de l'ancien footballeur international islandais Arnór Guðjohnsen. Fait unique, Eiður Smári a d'ailleurs remplacé son père à la mi-temps d'un match amical opposant l'Islande à l'Estonie en 1996. Par ailleurs maintenant son père Arnór Guðjohnsen est son agent.

Son fils Sveinn Guðjohnsen joue actuellement dans les catégories "juniors" du FC Barcelone.

Biographie[modifier | modifier le code]

De l'Islande au PSV[modifier | modifier le code]

Formé au Valur Reykjavík, Guðjohnsen est très vite repéré par le PSV Eindhoven, grâce notamment à des matchs Internationaux avec l'équipe d'Islande. Lors de sa première saison, il joue 13 matchs, au côté d'un certain Ronaldo.

Malheureusement, il est gravement blessé à la fin de cette saison lors d'une rencontre pour l'équipe d'Islande des moins de 19 ans où il se casse la cheville. Il aura beaucoup de mal à revenir, et le PSV finit par le libérer de son contrat. Il décide alors en 1997-1998 de retourner au pays, au KR Reykjavík où il commence enfin à retrouver sa forme physique après près de deux ans sans jouer.

Arrivée en Angleterre : Bolton[modifier | modifier le code]

En juillet 1998, il signe à Bolton, alors en deuxième division anglaise (le championnat d'Angleterre est un véritable Eldorado pour les joueurs Islandais). Un temps cantonné à l'équipe réserve, puis utilisé en tant que remplaçant, il lui faudra une saison pour s'imposer en tant que titulaire. Pour sa deuxième saison, il marquera 21 buts toutes compétitions confondues.

La surprise Chelsea[modifier | modifier le code]

C'est une grande surprise aussi bien pour les supporters que pour le grand public quand Chelsea vient chercher un jeune Islandais de 22 ans en deuxième division anglaise pour 4,5 millions d'euros. Malgré ce montant, Guðjohnsen débarque à Londres avec un statut de parfait inconnu, dans un club qui n'a pas encore la renommée actuelle. L'indemnité de transfert est évaluée à six millions d'euros.

Dès 2001, il s'impose comme titulaire et forme un duo redoutable avec le Néerlandais Jimmy Floyd Hasselbaink. Par la suite, de nombreux grands attaquants comme Didier Drogba, Mateja Kežman, Hernán Crespo ou Adrian Mutu ne parviennent pas à l'écarter de sa place de titutlaire. Au final, il reste jusqu'en 2006, toujours comme un titulaire. Il aura marqué 78 buts et fait 60 passes décisives avec Chelsea. Après l'arrivée de Andrii Chevtchenko, c'est le grand FC Barcelone, tout juste vainqueur de la Ligue des champions, qui lui fait signer un contrat de 3 ans. L'indemnité de transfert est évaluée à 11,7 millions d'euros.

FC Barcelone[modifier | modifier le code]

À Barcelone, Guðjohnsen est un joker de luxe. Il est recruté pour 12 millions d'euros pour remplacer le Suédois Henrik Larsson. Dès son premier match, contre le Celta Vigo, il inscrit un but d'anthologie qui donne la victoire à son équipe (3-2).

Malgré une bonne première saison, Guðjohnsen ne semble pas entrer dans le cœur des fans du Barça qui lui préfèrent Samuel Eto'o ou Andrés Iniesta. Il est prié de partir dès sa première saison, mais décide de rester malgré tout. Il devient alors un véritable remplaçant qui sera amené à remplir un rôle tout de même important. En fin de saison, il réalise de magnifiques performances en tant que milieu relayeur et montre l'étendue de sa technique. Il reste encore au FC Barcelone malgré la demande de départ formulée par le nouvel entraîneur du Barça, Pep Guardiola.

Le technicien espagnol finit par adopter l'Islandais et le trouver assez utile. Celui-ci marque plusieurs buts importants, toujours dans un rôle de joker de luxe, remplaçant d'Iniesta. Il impose aussi son jeu en Ligue des champions. À la fin de l'année, c'est la consécration : il devient le premier Islandais de l'histoire du football à remporter la presitigieuse compétition, en faisant partie de l'équipe du Barça qui a réussi le triplé historique, Liga, Copa del Rey, Ligue des champions.

Arrivée à l'AS Monaco[modifier | modifier le code]

En août 2009, il s'engage avec l'AS Monaco pour une durée de 2 années, plus une en option[1].

Il dispute son premier match sous les couleurs Monégasques lors de la réception du PSG le dimanche 13 septembre (2-0).

Il éprouve des difficultés à s'adapter à la Ligue 1 et à retrouver son niveau. Il ne parvient pas à trouver le chemin des filets en 9 matchs mais il marque son premier but sous les couleurs monégasques lors d'un match amical contre Fréjus le 6 janvier.

Retour en Angleterre[modifier | modifier le code]

En situation d'échec à Monaco, il est courtisé par nombreux clubs anglais comme West Ham ou Tottenham Hotspur FC lors du mercato d'hiver 2010, et décide finalement fin janvier de se faire prêter avec option d'achat chez les Spurs. Il a inscrit deux buts en quatorze apparitions sous le maillot de Tottenham Hotspur FC.

À son retour sur le Rocher, il ne rentre pas dans les plans du club monégasque qui souhaite s'en débarrasser. Le 31 août 2010, il retourne en Angleterre. En effet, il est prêté, dans un premier temps, à Stoke City, mais un accord a finalement été trouvé avec l'AS Monaco pour un transfert définitif[2].

En janvier 2011, il est prêté pour six mois au club anglais de Fulham[3].

En juillet 2011, au mercato estival, il choisit de signer un contrat en Grèce plutôt qu'à West Ham. Il s'engage donc avec l'AEK Athènes pour deux saisons. Jouant peu pour ce club, il choisit de résilier son contrat le 24 juillet 2012[4].

Bienvenue en Belgique[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 2012, à la surprise générale, Eidur Gudjohnsen paraphe un contrat d'une année en faveur du club belge le Cercle de Bruges afin de concilier plus facilement sa vie sociale, privilégiant un choix de vie plutôt qu'un choix financier. Au matin du 14 janvier 2013, Eidur Gudjohnsen s'engage avec le premier club de la ville de Bruges, le FC Bruges.


Profil[modifier | modifier le code]

Guðjohnsen est un attaquant de soutien qui a aussi souvent évolué en pointe. Au FC Barcelone, il a également plusieurs fois été utilisé au milieu en tant que relayeur d'un 4-3-3 (c'est José Mourinho, à Chelsea, qui a eu l'idée le premier de le placer ainsi). Il a aussi parfois évolué en tant qu'ailier.

C'est un joueur très technique, bon dribbleur avec des qualités de finition assez exceptionnelles. Doté d'un jeu très esthétique il est souvent apprécié par les puristes du football. Son talent lui a permis de marquer de nombreux buts, dont un retourné d'anthologie contre Leeds United avec Chelsea en 2004. Il est aussi connu pour sa magnifique conduite de balle, et sa vision du jeu très développée. Fort dans le jeu aérien, il a une bonne rapidité d'exécution.

Sa seule faiblesse reste dans sa relative lenteur de course. Sa polyvalence lui a néanmoins permis de s'imposer dans la plupart des clubs où il est passé.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Avec l'Islande :
    • Meilleur buteur de toute l'histoire de la sélection islandaise avec 24 buts.

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • 3 buts marqués en 13 matchs de C3
  • 8 buts marqués en 48 matchs de C1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Eidur Gudjohnsen rejoint le Rocher », sur planete-asm.fr,‎ 31 août 2009 (consulté le 25 juillet 2012)
  2. (en) Stoke City complete signing of Eidur Gudjohnsen from Monaco, Telegraph.co.uk, 1er septembre 2010
  3. Gudjohnsen prêté à Fulham L'Équipe, 31 janvier 2011
  4. Gudjohnsen est libre, francefootball.fr, 24 juillet 2012.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]