Egloshayle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Egloshayle
en cornique : Eglosheyl
Egloshayle et son église depuis les rives du Camel
Egloshayle et son église depuis les rives du Camel
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Cornouailles
Code postal PL27 (WADEBRIDGE)
Indicatif 01208
Démographie
Population 371 hab. (2001)
Géographie
Coordonnées 50° 30′ 47″ N 4° 49′ 16″ O / 50.513, -4.821 ()50° 30′ 47″ Nord 4° 49′ 16″ Ouest / 50.513, -4.821 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Egloshayle

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Egloshayle

Egloshayle (en cornique, Eglosheyl[1] d’eglos signifiant église et heyl signifiant estuaire) est un village et une paroisse civile des Cornouailles septentrionales en Angleterre, au Royaume-Uni. Le village se trouve sur le Camel, au sud-est de Wadebridge[2]. La paroisse s’étend au sud-est du village, incluant Washaway et Sladesbridge.

Histoire[modifier | modifier le code]

Egloshayle était occupé dès l’âge de bronze. Il devint ensuite un port fluvial, rivalisant avec celui de Padstow, à 8 km en aval ; le commerce consistait d’étain, d’argile, de laine et de légumes[3]. Egloshayle est maintenant une banlieue résidentielle de Wadebridge.

Wadebridge s’est développée sur les paroisses d’Egloshayle et de St Breock. Un vicaire d’Egloshayle nommé Thomas Lovibond est responsable de la construction du premier pont sur le Camel : commencé en 1468 et terminé en 1485, ce pont était traditionnellement connu sous le nom de Bridge on Wool (« Pont sur la laine ») parce qu’il était censé avoir été construit sur des sacs de laine ; ce n’est pas le cas, on sait maintenant que ses fondations reposent directement sur le roc sous-jacent[4].

Églises[modifier | modifier le code]

L’église St Petroc d’Egloshayle

L’église paroissiale, nommé d’après Pétroc de Bodmin, est construite presque entièrement dans le style gothique perpendiculaire. Elle possède des fonts baptismaux de style normand, un pupitre en pierre datant du xve siècle, un monument en hommage à Dame Barbara Molesworth (ob. 1735) et un carillon de huit cloches[5].

La chapelle anglicane St Conan à Washaway date de 1883[6], mais héberge des fonts baptismaux qui pourraient dater de la période saxonne[7].

Les sonneurs de cloche du village ont fait l’objet d’une chanson, The Ringers of Egloshayle[8]. Les sonneurs nommés dans la chanson sont tous enterrés dans le cimetière de l’église où l’on peut lire leurs noms sur les pierres tombales. La chanson a été enregistrée entre autres par la célèbre chanteuse de musique folk Brenda Wootton.

Bâtiments notables[modifier | modifier le code]

Deux propriétés anciennes se trouvent à Egloshayle, Pencarrow, qui date du xviiie siècle et Croan House qui date du xviie siècle.

Le château Killibury est un fort de l’âge de fer situé en bordure de la paroisse ; il a été associé à la légende du roi Arthur[9].

Personnes célèbres[modifier | modifier le code]

  • Le botaniste William Lobb a passé sa jeunesse à Egloshayle.
  • Arthur Hamilton Norway (1859–1938), directeur du service postal en Irlande avant la première guerre mondiale et père du romancier Nevil Shute est né dans le village[10].

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Place-names in the Standard Written Form (SWF) : Liste de noms de lieux selon le MAGA Signage Panel, Cornish Language Partnership.
  2. Ordnance Survey: Landranger map sheet 200 Newquay & Bodmin ISBN 978-0-319-22938-5.
  3. (Wadebridge Conservation Area Apparaisal and Management Plan) Plan pour la préservation de la région de Wadebridge, Cornwall Council 2012, p. 5
  4. Wadebridge et le Bridge on Wool.
  5. Dove, R. H. (1982) A Bellringer's Guide to the Church Bells of Britain and Ringing Peals of the World, 6th ed. Aldershot: Viggers.
  6. « Church of St Conan, Egloshayle », British Listed Buildings (consulté le 16 décembre 2011)
  7. Llewellyn Frederick William Jewitt, John Charles Cox et John Romilly Allen, The Reliquary and illustrated archaeologist: a quarterly journal and review devoted to the study of early pagan and Christian antiquities of Great Britain, J. R. Smith,‎ 1902 (lire en ligne), p. 96-97.
  8. « An Old Cornish Song, The Egloshayle Ringers »
  9. N. Pevsner, Cornwall, Penguin Books,‎ 1970, 2e éd..
  10. 1901 Census of England and Wales.