Egbert d'York

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Egbert d’York (mort en 766), frère du roi Eadbert de Northumbrie, fut un archevêque d'York du VIIIe siècle et un correspondant de Bède le Vénérable et de Boniface de Mayence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il compléta sa formation ecclésiastique par un voyage à Rome où il avait reçu le diaconat.

Devenu évêque d'York en 732, il fut conseillé par Bède qui l'inspira. Sous son épiscopat, l'école de la cathédrale d'York prit un essor considérable et devint un institut d'enseignement supérieur très actif. Pour la diriger, il s'associa son parent Æthelbert qui lui succéda à sa mort en 766.

Son œuvre fut essentiellement pastorale. L'authenticité du Pénitentiel dont l'attribution a longtemps été contestée ne peut plus être mise en doute[1].

On lui doit un Dialogue de l'Institution ecclésiastique sur la discipline et un très important recueil liturgique, Le Pontifical.

Son rayonnement alluma de nouveaux foyers en Europe, dont est directement issue la renaissance carolingienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul Bouhot, « Les pénitentiels attribués à Bède le Vénérable et à Egbert d'York », Revue d'histoire des textes, 16 (1986), p. 141-169.