Efrei - École d'ingénieur généraliste en informatique et technologies du numérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École d'ingénieur généraliste en Informatique et technologies du Numérique
Image illustrative de l'article Efrei - École d'ingénieur généraliste en informatique et technologies du numérique
Devise Ingénieurs en mouvement
Informations
Fondation 1936
Fondateur Ernest Lavigne
Type École d'ingénieurs privée
Régime linguistique Français, Anglais
Localisation
Coordonnées 48° 47′ 23″ N 2° 21′ 50″ E / 48.789672, 2.3638548° 47′ 23″ Nord 2° 21′ 50″ Est / 48.789672, 2.36385  
Ville Villejuif
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Campus Villejuif
Direction
Président Jean-Pierre Meunier
Directeur Frédéric Meunier (depuis 2011)
Chiffres clés
Personnel 50 permanents et 120 vacataires
Étudiants 1200 en 2012[1]
Niveau Bac+5
Diplômés/an 288 en 2011
Divers
Affiliation UGEI, CGE, CDEFI
Site web www.efrei.fr/

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
École d'ingénieur généraliste en Informatique et technologies du Numérique

L'Efrei, anciennement école Française de Radioélectricité, est une école d'ingénieurs privéesous contrat d’association avec l’État – située à Villejuif. Elle est habilitée à délivrer le titre d'ingénieur par le ministère de l'éducation nationale depuis 1957[2], sur avis de la Commission des titres d'ingénieur. Elle est membre de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de l'Union des grandes écoles indépendantes (UGEI).

L'admission au sein de l'établissement est soumise à une procédure de sélection via un concours (post-bac et post-CPGE). L'enseignement délivré au sein du cycle ingénieur, bien qu'étant à visée généraliste, est considéré comme une référence nationale dans le domaine des sciences du numérique, du génie des systèmes d'information et du génie informatique d'une manière générale.

La qualité du corps enseignant et le parcours académique brillant des élèves font la réputation d'excellence de l'établissement connu pour délivrer une solide formation scientifique. Possédant un des réseaux d'anciens les plus puissants de France, l'établissement met à la disposition de ses étudiants et de ses enseignants-chercheurs Allianstic, laboratoire de recherche interne à la pointe de la technologie, Efrei Entrepreneurs, un incubateur de start-up ; et Human’IT, le fond de dotation interne de l'établissement. L'école est également reconnue pour son activité associative très développée, ne comptant pas moins d'une cinquantaine d'associations étudiantes œuvrant dans divers domaines.

L'établissement se classe régulièrement dans le top 5 des meilleures écoles d'ingénieurs de France dans le domaine du génie des systèmes d'information, de l'informatique et des sciences du numérique et dans le top 30 des meilleures écoles d'ingénieurs post-CPGE et post-bac toutes spécialités confondues selon l'Usine nouvelle.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1936, fondation de l'EFREI, sous le nom d'École Française de Radioélectricité (EFR), dans le but de former des techniciens supérieurs spécialisés dans la manipulation d'ondes radiophoniques. L'école s’installe 10, rue Amyot dans le 5e arrondissement de Paris, tout près de l'École normale supérieure.
  • 1945, elle est reconnue par l’État.
  • 1947, création d'une section Ingénieur.
  • 1957, habilitation, par la Commission des titres d'ingénieur, à délivrer le titre d'ingénieur diplômé[2].
  • 1969, l’enseignement de l’informatique est introduit puis celui des réseaux.
  • 1973, André Truong, ancien élève de l'école, coïnvente le Micral, premier micro-ordinateur au monde. Lors de l'hommage rendu à André Truong, sur le campus de l'Efrei qui fêtait son 70e anniversaire, le 12 octobre 2006, Bernard Vergnes (Chairman emeritus Microsoft, ancien président de Microsoft France et Europe) a lu, dans le grand amphithéâtre de l'école, un mot de Bill Gates qui, lui aussi, tenait à saluer la mémoire du père de la micro-informatique : « André Truong est l'un des premiers à avoir perçu les possibilités du micro-ordinateur. Il avait orienté son travail dans cette direction avant même que Paul Allen et moi-même ayons lancé Microsoft. Il a compris que les micro-processeurs conduiraient éventuellement à une nouvelle forme d'utilisation de l'informatique et il a été l'un des pionniers dans la création d'éléments qui ont contribué plus tard à la fabrication de l'ordinateur personnel. J'ai eu plaisir à travailler avec lui pendant plusieurs décennies ; il ne s'est jamais départi de son esprit d'invention et de son désir de mettre la technologie au service du plus grand nombre. »
  • 1973, l'EFR devient l'École FRançaise d'Électronique et d'Informatique (EFREI).
  • 1987, l'EFREI s’engage dans la seule formation d’ingénieurs et ouvre un deuxième site, celui de Villejuif. Les promotions sont portées de 70 à 160 élèves.
  • Depuis septembre 2001, plusieurs phases d’agrandissement ont eu lieu. L'EFREI s'est installée sur un seul campus de 10 000 m² à Villejuif (30-32 avenue de la république).
  • 2003, pour tenir compte des évolutions mises en places depuis 2001, l'EFREI change la déclinaison de son nom pour devenir l'École d'Ingénieurs des Technologies de l'Information et du Management[3].
  • En mai 2007, une convention de partenariat signée avec l'université de Marne-la-Vallée permet aux élèves ingénieurs en 3e année à l'EFREI de prétendre à la licence d'informatique. Ce partenariat comprend des échanges d'enseignants et implique des jurys de passage composés d'enseignants de l'université de Marne-la-Vallée. D'autre part, une nouvelle filière voit le jour, disponible pour septembre 2007 : Informatique et Finance.
  • En 2008, l'EFREI signe un partenariat avec la Grande École de Management Audencia Nantes. Cette convention permet aux étudiants de 4e année de prétendre obtenir un double diplôme ingénieur-école de commerce. Cette année[4] 4 élèves et ont été présentés et reçus au concours Audencia Nantes.
  • En 2010, l'EFREI crée son laboratoire de recherche le LRIE (Laboratoire de Recherche en Informatique de l'Efrei)[5], ainsi que EFREI Entrepreneurs, l'incubateur IT de l'École.
  • En 2011, l'EFREI et l'Esigetel se sont rapprochées pour mutualiser leurs forces et créent le GIS - Groupement d'Intérêt Scientifique - AllianStic.
  • En novembre 2011, l'EFREI a signé un partenariat exclusif de double-diplôme avec les Mastères Spécialisés de Centrale Paris. 3 MS ont été retenus : Management industriel, Projet et Supply Chain, Purchasing Manager in Technology and Industry, Innovation and Transformation. Le double diplôme Efrei - MS Centrale Paris donne accès au réseau des 13 000 Centraliens et 7 600 Efreiens.
  • 2012, l'EFREI change de nom à nouveau et devient l'École d'ingénieur généraliste en informatique et technologies du numérique.

Cursus[modifier | modifier le code]

Formations[modifier | modifier le code]

L'Efrei propose plusieurs formations orientées dans les nouvelles technologies et l'informatique :

  • Une formation Ingénieur Efrei par voie initiale.

Possibilité de double-diplôme Ingénieur-Manager avec la Grande École de management Audencia Nantes, Ingénieur - Mastères spécialisés (X4) ESC Grenoble, Ingénieur - Mastères Spécialisés (x3) Centrale Paris.

  • Une formation Ingénieur Efrei par apprentissage et habilitée par la Commission des titres d'ingénieur : ASYRIA - Architectures et administration des systèmes et réseaux informatiques par l’apprentissage - en partenariat avec le CFA Afia.

Méthodes d'enseignement[modifier | modifier le code]

L'école est l'une des premières écoles d'ingénieur à adopter une structuration des études en 3ans + 2ans, comme dans le système universitaire dit « LMD », contrairement à la plupart des autres qui fonctionnent sur le modèle 2 ans + 3 ans, cycle préparatoire / cycle ingénieur. Cependant, le cursus de licence s'apparente largement à celui de l'ancien cycle préparatoire intégré et orienté projets[6].

Les cycles d'enseignements[modifier | modifier le code]

L'enseignement à l'Efrei est divisé en deux cycles:

  • 1er Cycle dit "L" (Licence) : 3 premières années
  • 2e Cycle dit "M" (Master) : 2 dernières années

Le cycle Master propose, au choix de l'élève-ingénieur, 3 majeures (orientation technique générale) :

  • Majeure Systèmes d'information.
  • Majeure Ingénierie logicielle.
  • Majeure informatique et finance de marché.

8 spécialités :

  • Architecture des SI
  • Infrastructure et réseaux
  • sécurité (identité & accès)
  • Business intelligence (parcours français & anglais)
  • conception et développement
  • Imagerie & réalité virtuelle
  • modélisation financière (parcours français & anglais).
  • Echange international (parcours anglais).

En plus de ces majeures et spécialités, l'élève-ingénieur choisit un métier et un secteur vers lesquels il se spécialise, parmi les suivants :

  • 7 métiers : architecte des SI, consultant, ingénieur d'affaires, manageur innovation, ingénieur financier, entrepreneur, international project manager (en anglais)
  • 8 secteurs : finance/bancassurance, santé, télécoms et internet, logistique et distribution, énergie, sustainable development (en anglais), transports, nouveaux médias et jeux vidéo.

Stages[modifier | modifier le code]

Cinq stages d'une durée totale de 15 à 18 mois sont réparties au cours du cursus.

  • En L1 : stage d'exécution (1 à 2 mois)
  • En L2 : stage commercial (1 à 2 mois)
  • En L3 : stage de formation humaine (compris dans le séjour obligatoire d'immersion - 3 à 4 mois - à Staffordshire (Angleterre), San José (Californie, États-Unis) ou à Kuala Lumpur (Malaisie))
  • En M1 : stage technique (4 mois minimum)
  • En M2 : stage ingénieur/de fin d'études (6 mois minimum)

Matières enseignées[modifier | modifier le code]

Les cours dispensés se distribuent en 4 pôles : sciences et techniques, applications, formation entreprise, formation humaine et internationale et comprennent notamment l'enseignement des matières suivantes :

  • Sciences et techniques, de L1 à L3 : fonctions et variations, nombres et structures, de l'atome à la puce, l'information numérique, algèbre linéaire, statistiques, l'information : de la voix à l'image, algorithmie et programmation en C, du système à la fonction, techniques de programmation en C, mathématiques du réel, probabilités, propagation de l'information, transmission de l'information, mathématiques pour l'informatique, analyse des données, systèmes de transmission, structures de données, systèmes numériques, programmation en C++, codages et transformations, stockage de l'information, optimisation et complexité, nanosciences et nanotechnologies, canaux de transmission, théorie des graphes, algorithmique numérique, langages et compilation, intelligence artificielle, communications numériques, systèmes d'exploitation, réseaux et protocoles, développement Windows...
  • Anglais (niveau TOEIC 785 obligatoire pour l'obtention du diplôme)
  • Communication (maîtrise des techniques de communication à l'écrit et à l'oral, conduite de réunion, négociation...)
  • Management, marketing...

Recherche[modifier | modifier le code]

L'Efrei et l'Esigetel se sont rapprochées pour créer le GIS - Groupement d'Intérêt Scientifique - AllianStic et élargir/diversifier leurs thématiques de recherche. Les activités de recherche s'articulent autour de 3 pôles : les Systèmes d'information, la Sécurité et les Réseaux et les TIC-santé.

Quelques anciens élèves[modifier | modifier le code]

Les associations de l'Efrei[modifier | modifier le code]

Il existe une quarantaine d'associations qui anime l'école[25], on peut citer entre autres les associations:

  • Généralistes : BDE (le bureau des élèves).
  • Sportives : BDS (le bureau des sports), EFIGHT (association de sport de combats), Cap EFREI (association de voile), VRally 4L, EFREI Para, EFREI Poker, ESC (association d'escalade).
  • Culturelles : EFREI Picture Studio (photo/vidéo)[26], Ready O' (radio), ReName (journal étudiant), Yé Mistikrik? (troupe de théâtre), Asian'Efrei (culture asiatique), Live EFREI (musique), LiX (mix, éclairage de soirée).
  • Humanitaires : EFREI Aides Humanitaires.
  • Internationales : EFREI International, iWeek[27] (semaine internationale).
  • Technologiques : EFREI Linux, EFREI Microsoft, EFREI Robotique, ICE EFREI, EFREI 3D, GET (Google EFREI Technologies).
  • Services : SEPEFREI[28] (la Junior-Entreprise), EFFOR (EFREI Formation, formations en entreprise), FAP EFREI (formation aux particuliers), Entraide EFREI (tutorats math, physique, informatique et langue).

Les associations de l'Efrei sont récompensées par plusieurs prix[29].

Universités partenaires et poursuites d'études[modifier | modifier le code]

  • Les échanges internationaux proposés par l'école sont au nombre de 59 partenariats dans 24 pays différents en 2007.
  • Les élèves de 3e année ont l'obligation d'effectuer un trimestre académique à l'étranger, dans l'une des trois universités partenaires de l'EFREI. (APIIT-UCTI en Malaisie, Staffordshire University en Angleterre et San Jose State University aux États-Unis)[30].
  • L’EFREI a signé un partenariat avec plusieurs universités françaises : Paris 6, Paris 7, Paris 11, Dauphine.
  • À compter de la rentrée scolaire 2007, les élèves ingénieurs de l’EFREI peuvent également obtenir une licence d’informatique de l'université de Marne-la-Vallée au terme de leur 3e année[6].
  • Enfin, chaque année, 3 à 4 % des élèves diplômés rejoignent de Grandes Écoles de gestion (HEC, ESSEC, Sciences Po, IAE...) afin d'y acquérir une double compétence au travers des programmes de Mastère spécialisé ou Grande École.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.letudiant.fr/palmares/classement-ecole-ingenieur-apres-bac/fiche/ecole-d-ingenieurs-des-technologies-de-l-information-et-du-management-7950.htmlw
  2. a et b http://textes.droit.org/JORF/2008/04/24/0097/0022/
  3. http://www.studyrama.com/formations/filieres/ecoles-de-commerce/actualites/l-efrei-devient-l-ecole-d-ingenieurs-des-technologies-de-l-information-et-du-management-4555
  4. 2008 - 2009
  5. http://www.efrei.fr/fr/le-lrie
  6. a et b http://www.studyrama.com/formations/filieres/ecoles-ingenieurs/actualite/l-universite-de-marnelavallee-et-l-efrei-signent-une-convention-de-partenariat.html?id_article=26441
  7. http://www.01net.com/article/205685.html
  8. http://www.reseaux-telecoms.net/nominations/lire-alain-levinspuhl-directeur-get-xe9-net-xe9-ral-research-in-motion-france-199.html
  9. http://www.dailymotion.com/video/xd6odi_bill-gates-evoque-andre-truong_school
  10. a et b http://www.iliad.fr/equipe.html
  11. http://www.journaldunet.com/solutions/emploi-rh/actualite/les-nominations-du-20-avril-2009/les-autres-du-20-avril-2009.shtml
  12. http://effervescence.aiefrei.org/index.php?option=com_content&task=view&id=313&Itemid=1
  13. http://archives.lesechos.fr/archives/2007/LesEchos/20000-52-ECH.htm
  14. http://www.usinenouvelle.com/article/aeronautique-arianespace-jean-mari.N83513
  15. http://www.francebourse.com/fiche_news_23444.fb
  16. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000760363&dateTexte=
  17. http://www.dailymotion.com/video/xcx3tj_interview-mathieu-nebra-mteo21-paro_school
  18. http://www.amf-france.org/DocDoif/txtint/RPdf/2006/2006-008100.pdf
  19. http://www.journaldunet.com/management/0510/0510105crasneanu.shtml
  20. http://bigbrotherawards.eu.org/Jerome-Cretaux-et-Patrick-Gueulle.html
  21. http://www.holiday-in-angkor-wat.com/cambodia-pol-pot.html
  22. http://archives.lesechos.fr/archives/1995/LesEchos/16807-27-ECH.htm
  23. http://effervescence.aiefrei.org/index.php?option=com_content&task=view&id=539&Itemid=1
  24. http://fr.linkedin.com/pub/sebastien-boutruche/27/896/660
  25. http://assos.efrei.fr/
  26. EPS: site officiel de l'association
  27. http://iweek.assos.efrei.fr
  28. http://sepefrei.fr/qui-sommes-nous
  29. http://www.efrei.fr/fr/competitions-nationales-et-internationales
  30. http://www.efrei.fr/international/sejours-dimmersion