Effie Gray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait par Watts

Euphemia Chalmers Millais née Gray, connue sous les noms d’Effie Gray, Effie Gray Ruskin ou Effie Gray Millais (1828 - 23 décembre 1897) était l'épouse du critique John Ruskin, mais ils se séparèrent sans que leur union eût été consommée et, après l'annulation de son mariage, elle épousa un protégé de Ruskin, le peintre préraphaélite John Everett Millais. Ce fameux triangle amoureux victorien a été mis en scène dans plusieurs pièces de théâtre et un opéra.

Ses rapports avec Ruskin et Millais[modifier | modifier le code]

Effie Gray naquit à Perth, en Écosse, et vécut à Bowerswell, la maison où le grand-père de Ruskin s'était suicidé. Sa famille connaissait le père de Ruskin, qui les encouragea à se lier l'un à l'autre. C'est pour elle, qui avait alors douze ans, qu'en 1841 Ruskin écrivit le roman fantastique Le roi du fleuve d'or. Après leur mariage en 1846, ils firent un voyage à Venise, où Ruskin fit des recherches pour son livre The Stones of Venice. Toutefois, leurs tempéraments différents causèrent bien vite des problèmes, du fait qu'elle était naturellement extravertie et aimait plaire, et elle en vint à se sentir opprimée par la personnalité trop sérieuse de son mari.

Quand elle rencontra Millais, cinq ans plus tard, elle était encore vierge, du fait que Ruskin n'avait cessé de repousser la consommation de leur mariage. Ses raisons ne sont pas claires, mais on devine du dégoût envers certains aspects du corps de son épouse. Comme elle l'écrivit plus tard à son père,

« Il faisait valoir diverses raisons, sa haine pour les enfants, des motifs religieux, le désir de préserver ma beauté, et c'est cette année qu'il m'a dit au bout du compte sa véritable raison... c'est qu'il avait imaginé les femmes tout à fait différentes de ce qu'il a vu que j'étais, et s'il n'a pas fait de moi sa femme, c'est qu'il s'est senti dégoûté de ma personne le premier soir, le 10 avril. »

Ruskin l'a confirmé dans sa déclaration à son avocat au cours de la procédure en annulation.

« On peut trouver étrange que j'aie pu m'abstenir d'une femme qui pour la plupart des gens était tellement attirante. Mais si son visage était beau, sa personne n'était pas formée pour exciter la passion. Au contraire, il y avait dans sa personne certaines choses, qui l'ont bien montré[1]. »

On ne connaît pas les raisons de ce dégoût envers « certaines choses de sa personne ». Diverses suggestions ont été avancées, parmi lesquelles une répulsion soit pour ses poils pubiens[2] soit pour le sang de ses règles[3].

Effie Gray par John Everett Millais dans les années 1860.

Alors qu'elle était mariée à Ruskin, elle posa comme modèle pour une peinture de Millais L'Ordre de libération, dans laquelle elle est représentée comme l'épouse fidèle d'un rebelle écossais qui a obtenu que son mari fût libéré de prison. Elle devint par la suite une grande amie de Millais quand il accompagna le couple à l'occasion d'un voyage en Écosse afin de faire le portrait de Ruskin conformément aux principes artistiques de ce dernier. Pendant le temps, qu'ils passèrent à Brig o' Turk dans les Trossachs, ils tombèrent amoureux l'un de l'autre. Elle abandonna Ruskin et, avec le soutien de sa famille et d'un certain nombre d'amis influents, elle demanda l'annulation de son mariage, ce qui provoqua un énorme scandale, et leur union fut annulée en 1854. En 1855, elle épousa John Millais à qui elle devait donner huit enfants, dont l'un fut un artiste d'oiseaux et un paysagiste remarquable, John Guille Millais. Elle posa également pour un certain nombre de ses œuvres, notamment Peace Concluded (1856), qui l'idéalise comme une icône de la beauté et de la fécondité.

Lorsque par la suite, Ruskin chercha à se fiancer avec une jeune fille de moins de vingt ans, Rose la Touche, les parents de cette dernière s'inquiétèrent et écrivirent à Effie Gray ; celle-ci répondit en décrivant Ruskin comme un mari tyrannique et les fiançailles furent rompues.

Influence sur Millais[modifier | modifier le code]

Après son mariage, Millais commença à peindre dans un style plus libéré, ce que Ruskin condamna comme une « catastrophe ». Le mariage lui avait donné une grande famille qu'il fallait nourrir et on a prétendu que c'est sa femme qui l'encourageait à produire en série des œuvres qui plaisaient au public pour gagner de l'argent et leur permettre de conserver leur statut social. Il n'existe toutefois aucune preuve qu'elle ait consciemment fait pression sur lui dans ce sens, même si elle s'occupait de façon efficace de la carrière de son mari et souvent collaborait avec lui dans le choix des sujets. Son journal montre bien toute l'estime qu'elle avait pour l'art de son époux, dont les œuvres étaient encore marquées du style préraphaélite plusieurs années encore après son mariage.

Malgré tout, Millais finit par abandonner l'obsession préraphaélite pour le détail et se mit à peindre dans un style plus libéré, réalisant ainsi plus de tableaux pour le même temps et les mêmes efforts. Beaucoup d'entre eux étaient inspirés par sa vie de famille avec sa femme, et il se servait souvent comme modèles de ses enfants et de ses petits-enfants.

Les dernières années[modifier | modifier le code]

L'annulation de son mariage avec Ruskin fit déchoir Effie Gray de son rang social. Elle n'était plus admise en présence de la reine Victoria, et de ce fait n'était plus invitée aux événements où la reine était présente. Comme avant l'annulation, elle avait eu une vie sociale très active, elle en souffrait beaucoup. Finalement, alors que Millais était en train de mourir, la reine se relâcha de sa sévérité, ce qui permit Gray d'assister à une cérémonie officielle. Quelques mois après la mort de son mari, elle mourut à son tour, à Bowerswell, le 23 décembre 1897[4] et fut enterrée à Perth, au cimetière de Kinnoull, que Millais a représenté dans son tableau The Vale of Rest.

Au théâtre, au cinéma et dans la littérature[modifier | modifier le code]

Son mariage avec Ruskin et l'idylle qui a suivi avec Millais ont été traités en maintes occasions :

  • The Love of John Ruskin (1912), film muet sur Ruskin, Effie Gray and Millais.
  • The Love School (1975) une série de la BBC sur les Préraphaélites, avec dans rôles principaux Anne Kidd (Effie Gray), David Collings (Ruskin), Peter Egan (Millais)
  • John Ruskin's Wife (1979) un roman sur leur relation pae Eva McDonald.
  • The Passion of John Ruskin (1994), court-métrage réalisé par Alex Chappel, avec dans les rôles principaux Mark McKinney (Ruskin), Neve Campbell (Effie Gray) et Colette Stevenson (La voix d'Effie Gray).
  • "Modern Painters" (opera) (1995) opéra sur Ruskin, Effie Gray et Millais.
  • Parrots and Owls (1994) pièce radiophonique par John Purser au sujet des frères O'Shea dans laquelle Effie Gray apparaît en tant qu'amie de James O'Shea et où l'on discute de ses problèmes conjugaux.
  • The Countess, (1995) pièce écrite par Gregory Murphy et centrée sur la rupture du mariage entre Ruskin et Effie Gray.
  • The Order of Release (1998) pièce radiophonique par Robin Brooks sur Ruskin (Bob Peck), Effie Gray (Sharon Small) et Millais (David Tennant).
  • The Woman Who Gave Birth to Rabbits (2002), collection d'histoire courtes par Emma Donoghue, l'une d'elles Come, Gentle Night a pour sujet la nuit de noces de Ruskin et d'Effie Gray.
  • Mrs Ruskin (2003), pièce de Kim Morrissey sur la rupture du mariage et les relations difficiles d'Effie Gray avec la tyrannique mère de Ruskin.
  • Desperate Romantics (2009), une série dramatique télévisée de la BBC en six parties sur les Préraphaélites. Le rôle d'Efie Gray est interprété par Zoe Tapper.
  • "Marriage of Inconvenience: John Ruskin and Euphemia Gray" by Robert Brownell. Ed. Pallas Athene Arts, 2013
  • "Effie", Un film de Richard Laxton avec Dakota Fanning, Emma Thompson.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lutyens, M., Millais and the Ruskins, p.191.
  2. Phyllis Rose (1983) Parallel Lives; Franny Moyle (2009) Desperate Romantics
  3. Peter Fuller, Theoria: Art and the Absence of Grace, Chatto & Windus, 1988, pp.11-12
  4. James, W. (2008). The Order of Release - The Story of John Ruskin, Effie Gray and John Everett Millias. p. 251. ISBN 9781443702935. Vérifié le 27 février 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]