Effet pogo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pogo.

L'effet pogo est, en mécanique des structures, un phénomène oscillatoire longitudinal instable qui peut se produire dans les étages à ergols liquides d'un lanceur, générant des chocs pouvant détruire le lanceur ou sa charge.

Cet effet est provoqué par des fluctuations de poussée du moteur, qui engendrent des vibrations de structure et des colonnes du carburant liquide, qui à leur tour se répercutent sur l'alimentation du moteur[1]. Lorsque ce cycle de perturbations entre en résonance, les oscillations augmentent et peuvent détruire les structures. Le nom provient du jeu appelé pogo stick[1].

Cet effet détruisit plusieurs fusées et satellites, dont :

  • Les trois premiers exemplaires de la fusée française Émeraude, entre le 15 juin et le 20 octobre 1964[2];
  • Le satellite scientifique allemand Wika le 10 mars 1970[3]
  • Le quatrième exemplaire de la fusée soviétique N-1, le 23 novembre 1972.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • William Huon, Ariane, une épopée européenne, Boulogne-Billancourt, ETAI,‎ 2007, 207 p. (ISBN 978-2-7268-8709-7)
  1. a et b Huon, p. 51
  2. Huon, p. 45
  3. Huon, p. 55