Effet colonial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’effet colonial (Colonial Scrip) était une monnaie fiduciaire papier utilisée jusqu’en 1775 en Pennsylvanie. Elle est antérieure au Continental currency émis par les colonies (cette dernière monnaie a été émise massivement pour lutter contre la Couronne, mais s’est rapidement dépréciée).

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L’effet colonial n’était nullement une monnaie indexée sur une valeur métallique, mais était directement émis par les autorités, ce qui a permis aux colonies de contrôler la masse monétaire, et donc le pouvoir d’achat de sa zone monétaire. Son fonctionnement ressemble au tally stick (bâton de pointage) utilisé dans l’Empire britannique pendant plus de 700 ans. Il est bien différent du système mercantiliste européen traditionnel où le gouvernement crée la monnaie.

L’effet colonial était une lettre de change assise sur la dette publique, ce qui signifie que le gouvernement n’avait aucun intérêt à payer sur sa dette. Ce système – gagé sur la terre a permis de couvrir les frais du gouvernement, sans charges d’intérêt, et de permettre le développement du commerce et de l’industrie dans les colonies.

Ce système est né d’un besoin de commercer en l’absence d’une quantité de métal précieux suffisante. Prévalait alors une économie de troc. Les colonies s’en sont progressivement servi comme moyen d’échange, dans le but de dynamiser le commerce. Les gouvernements pouvaient retirer – par les taxes - le surplus de monnaie papier, pour éviter l’inflation. Chaque colonie avait sa propre monnaie, certaines étant mieux gérées que d’autres. Ce système fut aboli par le Parlement anglais par le Paper Bills of Credit Act (surnommé Currency Act) de 1763 ; cette abolition fut vivement critiquée par certains colons, et fut l’un des éléments à l’origine de la révolution américaine.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]