Edzard Schmidt-Jortzig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edzard Schmidt-Jortzig
Fonctions
Ministre fédéral de la Justice d'Allemagne
17e ministre fédéral de la Justice depuis 1949
17 janvier 199627 octobre 1998
Chancelier Helmut Kohl
Prédécesseur Sabine Leutheusser-
Schnarrenberger
Successeur Herta Däubler-Gmelin
Biographie
Date de naissance 8 octobre 1941 (72 ans)
Lieu de naissance Berlin, Allemagne
Parti politique Parti libéral-démocrate (FDP)
Diplômé de Université Christian Albrecht
de Kiel
Profession Juriste
Universitaire
Magistrat

Edzard Schmidt-Jortzig
Ministres fédéraux de la Justice d'Allemagne

Edzard Schmidt-Jortzig, né le 8 octobre 1941 à Berlin, est un juriste, universitaire et homme politique allemand, membre du Parti libéral-démocrate (FDP), président du conseil d'éthique allemand et ancien ministre fédéral de la Justice d'Allemagne.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Formation et début de carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son Abitur en 1961 à Lüneburg, il entreprend des études supérieures de droit à l'université rhénane Friedrich-Wilhelm de Bonn, les poursuit à l'université de Lausanne, et les achève à l'université Christian Albrecht de Kiel, où il obtient son premier diplôme juridique d'État, en 1966. Trois ans plus tard, il décroche son doctorat de droit, puis son second diplôme juridique en 1970.

Il commence à travailler comme juriste municipal, puis est recruté pour un poste d'assistant de recherche à l'institut de droit international de l'université de Göttingen, où il travaille sept ans.

Activité universitaire et judiciaire[modifier | modifier le code]

En 1977, il passe avec succès son habilitation à diriger des recherches, et devient aussitôt professeur à l'université de Münster. Il rejoint l'université Christian Albrecht de Kiel cinq ans plus tard pour y enseigner le droit public, tout en intégrant la haute cour administrative de Lüneburg.

Il y siège jusqu'en 1989, lorsqu'il est choisi comme juge à la nouvelle haute cour administrative de Schleswig, dont il reste membre jusqu'à son élection au Tribunal constitutionnel du Land de Saxe, en 1992.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Député et ministre fédéral[modifier | modifier le code]

Membre du Parti libéral-démocrate (FDP) depuis 1984, il est élu député fédéral du Schleswig-Holstein au Bundestag lors des élections du 16 octobre 1994. Moins d'un an et demi plus tard, le 17 janvier 1996, Edzard Schmidt-Jortzig est nommé ministre fédéral de la Justice d'Allemagne dans la coalition noire-jaune du chancelier Helmut Kohl, en remplacement de Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, démissionnaire en raison d'un projet d'écoutes téléphoniques qu'il s'est efforcé de mener à bien.

Au cours de son mandat, il a également entrepris une grande réforme du droit pénal et fait adopter une loi fédérale annulant les erreurs judiciaires du Troisième Reich. Il est réélu au Bundestag à l'occasion des élections de 1998, mais l'arrivée au pouvoir d'une coalition de centre-gauche le contraint à quitter le gouvernement le 27 octobre. À ce jour, il est le dernier homme à avoir dirigé le ministère fédéral de la Justice. Président du groupe de travail du groupe parlementaire FDP sur l'Intérieur et la Justice tout au long de la législature, il ne sollicite pas le renouvellement de son mandat aux élections de 2002, et quitte la vie politique.

Conseiller du gouvernement[modifier | modifier le code]

Après avoir siégé à la commission de réforme du fédéralisme entre 2003 et 2004, il est nommé membre du conseil d'éthique allemand par Norbert Lammert, président chrétien-démocrate du Bundestag, en 2008, et en prend aussitôt la présidence.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Depuis 1968, il est marié à Marion von Arnim, avec qui il a eu quatre enfants.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]