Edwin Thompson Jaynes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edwin Thompson Jaynes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

vers 1960

Naissance 5 juillet 1922
Waterloo, Iowa (États-Unis)
Décès 20 avril 1998 (à 75 ans)
Saint-Louis, Missouri (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis américain
Champs théorie des probabilités
statistique
Institutions Université Washington
Diplôme Université de Princeton
Directeur de thèse Eugene Wigner

Edwin Thompson Jaynes (5 juillet 1922 - 20 avril 1998) a été professeur de physique à l'université Washington à Saint-Louis. Il a abondamment écrit au sujet de l'inférence bayésienne et son travail a contribué à en répandre les méthodes là où les statistiques classiques n'étaient pas en état de s'appliquer directement sans dommages financiers ou humains importants, ou tout simplement par mauvais conditionnement des données.

Il a contribué à signaler l'importance des travaux de Richard Threlkeld Cox (en) et à les généraliser en montrant que les probabilités pouvaient être vues de façon parfaitement cohérente comme une extension au continu sur [0,1] de la logique à deux valeurs {faux, vrai}. Un théorème fondamental de l'apprentissage inductif démontré par Cox et généralisé par ses soins porte pour cette raison le nom de Théorème de Cox-Jaynes.

Son dernier livre, Probability Theory : The Logic of Science résume l'essentiel de son travail dans ce domaine, sous une forme claire et élémentaire. Il a également laissé un certain nombre de notes et un article[1] concernant les mécanismes bayésiens apparemment utilisés dans les opérations mentales conscientes ou non.

Articles liés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] How Does the Brain Do Plausible Reasoning ?

Liens externes[modifier | modifier le code]