Edward Shirley Kennedy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec l'alpiniste Thomas Stuart Kennedy (T. S. Kennedy), de Leeds, qui fit plusieurs premières durant la même période, notamment la dent Blanche (1862) et l'aiguille Verte par l'arête du Moine (1865).
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec l'historien des sciences Edward Stewart Kennedy (en)
Edward Shirley Kennedy

Edward Shirley Kennedy ou simplement E. S. Kennedy, né en 1817 à Snaresbrook (Essex, actuellement dans le borough londonien de Redbridge) et mort en 1898 à Exmouth (Devon), est un alpiniste anglais de l'âge d'or de la conquête des Alpes. Auteur de divers ouvrages sur l'alpinisme, il est aussi à l'origine de la fondation de l'Alpine Club.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edward Shirley Kennedy commence ses études au Caius College de Cambridge en 1852[1]. En 1855 il participe à des expéditions alpines menées par le révérend Charles Hudson, et qui comprend aussi Edward John Stevenson, Christopher et James Grenville Smith, Charles Ainslie et G. C. Joad. La plus célèbre de ces expéditions est la première ascension sans guide du mont Blanc. En 1857, William Mathews lui fait part de son idée de création d'un Gentlemen's club d'alpinistes britanniques. Kennedy organise alors la réunion inaugurale de l'Alpine Club qui se tient le 22 décembre 1857 au Ashley's Hotel de Covent Garden à Londres. Kenndey est ensuite le deuxième président de l'Alpine Club de 1860 à 1863 et est le rédacteur en 1862 du second tome de Peaks, passes, and glaciers : A series of excursions by members of the Alpine club, la revue du club (qui allait devenir l'Alpine Journal en 1863).

Ascensions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Edward Shirley Kennedy, Thoughts on Being: suggested by meditation upon the Infinite, the Immaterial, and the Eternal (1850)
  • Charles Hudson, Edward Shirley Kennedy, Where there's a will there's a way : an ascent of mont Blanc by a new route and without guides, 1856 lire en ligne
    • (fr) Charles Hudson, Edward Shirley Kennedy, Où Il y a une Volonté, Il y a un chemin - Une ascension du mont Blanc par un nouvel itinéraire et sans guide, augmentée de deux ascensions du mont Rose, Éditions de Belledonne, coll. « Les classiques inédits de l'alpinisme », 2001
  • Edward Shirley Kennedy (ed.), Peaks, Passes, and Glaciers: Being Excursions by Members of the Alpine Club. (2 vols.), London: Longman, Green, Longman, and Roberts, 1862. en entier sur googlebooks
  • Edward Shirley Kennedy, « The Ascent of Monte della Disgrazia », in The Alpine Journal: A Record of Mountain Adventure and Scientific Observation by Members of the Alpine Club, Vol. 1, No. 1. ed. H.B. George, London, Longmans, 2 March 1863

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Edward Shirley Kennedy in Venn, J. & J. A., Alumni Cantabrigienses, Cambridge University Press, 10 vols, 1922–1958
  2. sur Imseng voir Claire Éliane Engel, A History of Mountaineering in the Alps, G. Allen et Unwin, 1950 pp.102-103 - p. 113 : « The party had taken two Saas guides whose names are not given. They climbed to a height "much above the lower Mischabels" – the still anonymous Lenzspitze and Nadelhorn – according to Kennedy.Then the guides stopped and said that, owing to the steepness of the slope, they would not proceed any farther. Now, nothing untoward had happened ; Kennedy and Imseng were good climbers, they were not slow and they did not mind the height. But the guides were bored, tired and afraid, and the climbers had to give in and come down. »
  3. Collomb, Robin, Bernina Alps, Goring: West Col Productions, 1988, p. 51
  4. Yves Ballu, Les alpinistes, Glénat, 1997