Edward Nelson (mathématicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Edward William Nelson et Nelson.

Edward Nelson (né le 4 mai 1932 à Decatur, Géorgie, États-Unis) est un mathématicien américain. Il est connu pour ses travaux en physique mathématique et en logique mathématique. En logique mathématique, il a donné, en 1977, une présentation de l’analyse non standard appelée IST (Internal set theory).

Carrière[modifier | modifier le code]

Il reçut son doctorat en 1955 à l'université de Chicago, où il travailla avec Irving Segal (en). Il a été membre de l'Institute for Advanced Study de 1956 à 1959, puis travailla à l'université de Princeton où il devint professeur en 1964.

Travaux[modifier | modifier le code]

Il a contribué à la théorie des représentations de groupe de dimension infinie, aux mathématiques de la théorie quantique des champs, à l'utilisation de processus stochastiques en mécanique quantique et à la reformulation de la théorie des probabilités en termes d'analyse non standard.

Il travailla plusieurs années sur la physique mathématique et la théorie des probabilités, auxquelles il s'intéresse toujours, notamment sur l'extension possible de la mécanique stochastique à la théorie des champs.

Il s'est focalisé plus récemment sur la logique mathématique et les fondements des mathématiques. L'un de ses objectifs est d'étendre son Internal Set Theory (basée en partie sur l'analyse non standard d'Abraham Robinson) afin de pouvoir y ajouter des fonctions et ensembles externes. Une autre partie de ses travaux s'attaque à la théorie de la complexité des algorithmes et notamment au problème P = NP et sa vérification automatique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]