Edward Lhuyd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edward Lhuyd ([ˈɬuɪd] Hloo-id; parfois écrit Llwyd) (166030 juin 1709) était un naturaliste, botaniste, linguiste, géographe et un amateur d'antiquités gallois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lhuyd, né à Loppington (Shropshire) est le fils illégitime de Edward Lloyd et de Bridget Pryse. Il a été élève et plus tard maître de la Oswestry School. En 1684, il devient assistant de Robert Plot, le conservateur du Ashmolean Museum et le remplace en tant que conservateur en 1690 ; il occupera ce poste jusqu'en 1709.

Employé par le Ashmolean Museum, il a beaucoup voyagé. Il visite la région de Snowdonia en 1688 afin d'établir une liste de la flore locale pour le livre de John Ray Synopsis Methodica Stirpium Britannicorum. Après 1697, Lhuyd visite chaque région du Pays de Galles, et ensuite voyage en Écosse, Irlande, Cornouaille, Bretagne et l'Île de Man. En 1699, avec l'aide financière de son ami Isaac Newton, il publie Lithophylacii Britannici Ichnographia, un catalogue de fossiles collectés sur des sites d'Angleterre, très souvent à Oxford, et actuellement déposés au Ashmolean. En 1707, assisté dans ses recherches par l'érudit gallois Moses Williams, il publie le premier volume de l'Archaeologia Britannica: an Account of the Languages, Histories and Customs of Great Britain, from Travels through Wales, Cornwall, Bas-Bretagne, Ireland and Scotland. Ce livre est une importante source pour sa description linguistique du cornique.

À la fin du XVIIe siècle Lhuyd a été contacté par un groupe d'érudits, mené par John Keigwin de Mousehole, qui voulait essayer de préserver et de développer le Cornique. Il a accepté leur invitation de voyager en Cornouaille pour étudier la langue. L'ouvrage publié par Lhuyd en 1702 étudie le cornique moderne, qui diffère de la langue médiévale en ayant considérablement simplifié la structure et la grammaire.

En 1701, Lhuyd a été fait Master of Arts honoris causa par l'Université d'Oxford, et il a été élu Fellow de la Royal Society en 1708. Lhuyd meurt de pleurésie à Oxford en 1709.

Le lys Lloydia serotina porte son nom, donné par le Cymdeithas Edward Llwyd, (la Société nationale des naturalistes du pays de Galles).

Lhuyd est l'auteur de la première description scientifique et a donné le nom de ce que nous appelons aujourd'hui un dinosaure : les dents d'un sauropode Rutellum (Delair and Sarjeant, 2002).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Delair, Justin B. and William A.S. Sarjeant. "The earliest discoveries of dinosaurs: the records re-examined." Proceedings of the Geologists' Association 113 (2002): 185-197.
  • Emery, Frank. Edward Lhuyd. 1971.
  • Evans, Dewi W. and Brynley F. Roberts (eds.). Archæologia Britannica: Texts and Translations. Celtic Studies Publications 10. 2007. Description.
  • Gunther, R.T. The Life and Letters of Edward Lhuyd. 1945.
  • Roberts, Brynley F. Edward Lhuyd, the Making of a Scientist. 1980.
  • Williams, Derek R. Prying into every hole and corner: Edward Lhuyd in Cornwall in 1700. 1993.
  • Williams, Derek R. Edward Lhuyd, 1660-1709: A Shropshire Welshman. 2009.
  • "Never at rest" A biography of Isaac Newton by Richard S. Westfall ISBN 0-521-27435-4 pp581,

Liens externes[modifier | modifier le code]