Edward Flatau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edward Flatau

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait photographique d'Edward Flatau (1868-1932)

Naissance
Płock, Empire russe
Décès (à 63 ans)
Varsovie, Pologne
Nationalité Drapeau de la Pologne Pologne
Profession Médecin

Edward Flatau, né le à Płock, Pologne (alors dans l'Empire russe), décédé le à Varsovie est un neurologue polonais. Ses travaux de la fin du XIXe siècle ont eu un certain impact dans le domaine alors en plein développement de la neurologie. Il institua les sciences de la neurobiologie et de la neuropathologie en Pologne. Il publia en 1894 un atlas du cerveau humain, fut l'auteur d'un livre fondamental sur la migraine (1912), décrivit le principe de localisation des voies longues dans la moelle épinière (1893), et en 1911 il publia avec Sterling un des premiers articles sur le spasme de torsion progressif des enfants, suggérant une origine génétique à cette maladie.

Sa formation[modifier | modifier le code]

Il s'inscrit en médecine en 1886 à l'Université de Moscou où il subit l'influence du psychiatre Sergeï Sergeïevich Korsakoff (1854-1900) et du neurologue Alexis Jakovlevich Kojevnikoff (1836-1902). Flatau obtient son doctorat en 1892 puis va travailler 6 ans à Berlin dans les laboratoires d'Emanuel Mendel (1839-1907) de Waldeyer (1836-1921), d'Alfred Goldscheider (1858-1935) et d'Ernst Viktor von Leyden (1832-1910).

Ses travaux[modifier | modifier le code]

L'atlas du cerveau et de la moelle épinière[modifier | modifier le code]

Première page de l' Atlas du cerveau humain et du trajet des fibres nerveuses (1894)

En 1894, âgé seulement de 25 ans, il rédige une œuvre d'envergure, l'« Atlas du cerveau humain et du trajet des fibres nerveuses » qui sera d'abord édité en allemand, anglais, français et russe, avant de paraître en polonais en 1896. Les illustration sont des photographies de tranches de section fraîches du cerveau utilisant une exposition longue et des diaphragmes réduits. Les durées d'exposition allaient de 10 minutes pour les surfaces planes à 30 minutes pour les surfaces irrégulières.

Dans une revue de ce travail, Sigmund Freud écrivit : « Par leur clarté, ces planches doivent être considérées comme un excellent matériel éducatif et utilisées comme un outil de référence asbolument fiable. Une planche schématique ouvre l'ouvrage avec un aperçu des connaissances du trajet des fibres dans le système nerveux central intégrant les apports de Mendel, Bechterew et Edinger et le travail se poursuit par différentes vues de la structure du tissu nerveux selon Golgi et Ramón y Cajal. Le prix de l'ouvrage est modique compte tenu de son degré d'achèvement et de sa beauté. L'auteur et l'éditeur méritent la gratitude de la communauté médicale pour ce travail inestimable »[1].

La loi de Flatau[modifier | modifier le code]

Première page de Das Gesetz der excentrischen Lagerung der langen Bahnen im Ruckenmark (« La loi de la situation excentrée des voies longues dans la moelle épinière ») publié en 1897.

Des expériences chez le chien réalisées en collaboration avec le neurobiologiste berlinois Gad l'amenèrent, en 1893, à remettre en question la loi de Bastian-Bruns sur la perte de fonction consécutive aux lésions de la moelle épinière

C'est sur la base de nombreuses observations chirurgicales et expérimentales qu'il formula la loi selon laquelle la localisation des fibres dans la moelle épinière est d'autant plus périphérique (externe) que leur longueur est grande (loi de Flatau). Il apporta des preuves qu'il existe dans la moelle un arrangement laminaire des voies spinales[2]. L'article consacré à ce sujet Das Gesetz der excentrischen Lagerung der langen Bahnen im Rückenmark fut publié en 1897. Ce travail lui valut aussi le titre de Ph.D. en sciences médicales de l'Université de Moscou en 1899 (avec une dissertation intitulée "Zakon ekscentriczeskago raspolozenia dlinnych putiej w spinnom mózgu")

Son rôle dans la diffusion de la théorie du neurone[modifier | modifier le code]

En 1895 Flatau s'intéressa à la théorie du neurone récemment développée par Cajal et Waldeyer et commença à la propager. Dans plusieurs publications, il chercha à unifier la physiologie et l'anatomie du neurone. Avec Alfred Goldscheider, il travailla sur la structure des cellules nerveuses et leurs changements sous des influences mécaniques, thermiques et toxiques. Leurs résultats furent d'abord publiés, en 1897 et 1898, dans les revues Fortschritte der Medizin et Gazeta Lekarska avant de paraître sous la forme d'une monographie. Ils établirent que le type des changements constatés dans les neurones pouvaient renseigner sur le type des influences auxquelles ils étaient soumis. Ce travail comprenait également une description minutieuse de l'anatomie normale et pathologique des Ve, VIIe et VIIIe nerfs crâniens et de leurs noyaux; il suscita de nombreuses discussions et fut attaqué notamment par Nissl, qui s'opposait à la théorie du neurone[3].

Ses travaux en neurologie et en neurogénétique[modifier | modifier le code]

En 1911, Flatau publie avec Wladyslaw Sterling l'un des premiers articles consacrés au spasme de torsion progressif chez les enfants. Leur article paraît la même année que celui de Ziehen et Oppenheim sur le même sujet, mais contrairement à ce dernier, suggère une origine génétique de la maladie.

En 1927 Flatau, indépendamment d'Emil Redlich à Vienne, décrit les premiers cas d'encéphalomyélite épidémique disséminée (ou maladie de Flatau-Redlich). Flatau est alors convaincu que cette maladie est causée par un virus, ce qui sera par la suite confirmé par Mergulis. Flatau donne une description détaillée de la maladie de Schilder pour laquelle il propose le nom d'« encéphalite périaxile diffuse ».

Travaux sur la migraine et les céphalées[modifier | modifier le code]

Édition allemande de 1912 de "Die Migrane" - Le premier traité moderne consacré à la migraine.

En 1912 il publie en allemand et en polonais la première monographie moderne entièrement consacrée eux migraines. Cet ouvrage fut réédité en 2007, 95 ans après sa publication originale[4] et reste souvent cité dans la littérature scientifique. Une revue consacrée au contexte historique et aux aspects généraux des céphalées[5] mentionne que « Sa monographie unique de 1912, "Die Migrane", contient une étude complète et structurée des auteurs les plus anciens, des observations cliniques précises, une évaluation critique de la physiopathologie et des opinions non critiques sur les traitements, y compris les cures d'arsenic ».

Éponymie[modifier | modifier le code]

  • Loi de Flatau (voir ci-dessus)
  • Signe de Flatau ou « phénomène nuquo-mydriatique ». Décrit en 1922, ce signe consiste en une dilatation des pupilles (mydriase) survenant sous l'effet d'une flexion de la nuque lors de certaines méningites[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Flatau E, Goldscheider A. Normale und pathologische Anatomie der Nervenzellen: auf Grund der neueren Forschungen. Berlin, H. Kornfeld, 1898. 140 pages.
  • Flatau E. Atlas du cerveau humain, et trajet des fibres nerveuses, avec préface de E. Mendel. Berlin, S. Karger, 1894. 25 pages.
  • Flatau E., Jacobsohn L. Handbuch der Anatomie und vergleichenden Anatomie des Centralnervensystems der Säugetiere. Berlin, S. Karger, 1899.
  • Flatau E. Handbuch der pathologischen Anatomie des Nervensystems. Avec comme coauteurs L. Jacobsohn, Karl Anders Petrén (1868-1927) et Lazar Salomowitch Minor (1855-1942). Berlin, 1903-1904.
  • Flatau E. Tumeurs de la moelle épinière et de la colonne vertebrale. Paris, 1910. 175 pages.
  • Flatau E. Migrena. La migraine. Warszawa, Nakladem Towarzystwa Naukowego Warszawskiego, 1912, vi, 313 pages. Series title: Wydawnictwa Towarzystwa Naukowego Warszawskiego. III.- Wydzial nauk matematycznych i przyrodniczych. En polonais.
  • Flatau E. Die Migräne. Berlin, J. Springer, 1912. Série intitulée : Monographien aus dem Gesamtgebiete der Neurologie und Psychiatrie, Hft. 2.
  • Ernst Remak et E. Flatau: Neuritis und Polyneuritis. 2 parts. Wien, A. Hölder, 1899-1900. In Nothnagel CWH et al., éditeurs: Handbuch der speciellen Pathologie und Therapie. IX, Bd. 3, Abt. 3-4. (24 volumes, Vienna, 1894-1905). Flatau écrivit les sections d'anatomie et d'anatomo-pathologie.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Eldridge, R. Edward Flatau, Wladyslaw Sterling, Torsion Spasm in Jewish Children, and the Early History of Human Genetics, Advances in Neurology, Vol. 14, strony 105-114, edited by R. Eldridge i S.Fahn. Raven Press, New York, 1976.
  • Herman, E. J. Historia neurologii polskiej 1975. Polska Akademia Nauk, Monografie z dziejów nauki i techniki, Tom XCVII, Wroclaw (In Polish).
  • Lazaros C. Triarhou, Edward Flatau (1868–1932) [w:] J. Neurol, 2007, 254:685–686, DOI 10.1007/s00415-006-0478-3.
  • Naderi, S., Ture, U., Glenn P.Y., History of the spinal cord localization, Neurosurg Focus, 2004, 16 (1): E15.
  • Simchowicz T., Edward Flatau, [in:] "Schweizer archiv fuer neurologie und psychiatrie ", 1933, t 31, s. 165-168.
  • Singer, The power of darkness, [in:] The collected stories by Isaac Bashevis Singer Farrar, Straus & Giroux; 610 stron (w tym opowiadaniu wspomniany jest warszawski lekarz Flatau).
  • Śródka A, Uczeni polscy XIX-XX stulecia, tom I A-G, Agencja Wydawnicza ARIES, Warszawa 1994, ISBN 83-85787-09-7.
  • Triarhou, L. C., Edward Flatau (1868-1932), Journal of neurology, 2007, 254 strony 685-686.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Freud S (1894) Kritische Besprechungen und literarische Anzeigen: Atlas des menschlichen Gehirns und des Faserverlaufes von Ed. Flatau. Int Klin Rundsch 8:1131–1132
  2. Naderi S, Ture U, Pait, G. History of spinal cord localization. Neurosurg. Focus 16, 2004
  3. Haymaker, Webb, 1902-. The founders of neurology; one hundred and forty-six biographical sketches by eighty-eight authors., Compilé and édité par Webb Haymaker [et] Francis Schiller. 2e ed. Springfield, Ill., Thomas [1970] xxi, 616 p. ports. 24 cm.
  4. Edward Flatau, Die Migräne, 2007. 1. Aufl. 266 S. Pb 148x210 mm, VDM Verlag Dr. Müller, ISBN 3836415844
  5. H. Isler and F. C. Rose, 2000, Historical background, in The headaches, 2nd ed., Edited by J. Olesen P. Tfelt-Hansen, K. M. A. Welch eds, published by Lippincott Williams & Wilkins, Philadelphia, PA, 1026p, ISBN 0-7817-1597-0
  6. Garnier M, Delamarre V. Dictionaire des termes techniques de médecine. 20e édition, 1980, Maloine, Paris.

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :