Edward D. Hoch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edward D. Hoch

Nom de naissance Edward Dentinger Hoch
Autres noms Stephen Dentinger, R.L. Stevens, Pat McMahon, Anthony Circus, Irwin Both, R.E. Porter, Mr. X, Ellery Queen
Activités Nouvelliste, romancier, scénariste
Naissance 22 février 1930
Rochester, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 17 janvier 2008 (à 77 ans)
Rochester, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier
Distinctions Prix Edgar-Allan-Poe du Grand Maître.

Edward Dentinger Hoch, né le 22 février 1930 à Rochester dans l'État de New York et décédé dans la même ville le 17 janvier 2008, est un scénariste, romancier et surtout un nouvelliste américain de littérature policière. Il est l'auteur de plus de 950 nouvelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille catholique, Edward D. Hoch (prononcer hoke, comme dans smoke) fait ses études à l'Université de Rochester et est un employé de la bibliothèque de la ville de 1947 à 1949. Il sert dans la US Army entre 1950 et 1952, puis il travaille à New York chez Pocket Books pendant deux ans avant de se lancer dans la publicité.

Il amorce la publication de ses premières nouvelles dans des pulp magazines à la fin des années 1950. En 1962 paraît un de ses textes dans le Ellery Queen's Mystery Magazine. Presque tous ses textes sont des récits d'enquêtes policières, tout particulièrement des énigmes de chambre close, dont il est considéré comme l'un des grands spécialistes, notamment pour les nouvelles de la série du Dr Hawthorne. Parmi les auteurs dont il s'est inspiré et auxquels il voue une grand admiration, on compte John Dickson Carr, le grand maître des énigmes en chambre close, Jorge Luis Borges, le nouvelliste argentin de récits fantastiques et policiers à consonances métaphysiques, Graham Greene, le romancier britannique catholique qui a maintes fois touché au roman policier et Ellery Queen, le pseudonyme d'un duo américain qui a produit une importante série de récits criminels entre 1929 et 1971 et sous lequel Hoch a lui-même publié.

Une douzaine de ses textes ont été adaptés à la télévision, servant notamment de base à trois épisodes de la série McMillan avec Rock Hudson et Susan Saint James (Saison 2, épisode 3 ; saison 3, épisodes 3 et 4).

En 2001, le Mystery Writers of America lui décerne l'Edgar du Grand Maître (Grand Master Award) pour l'ensemble de son œuvre, une première dans le cas d'un auteur plus nouvelliste que romancier.

Il meurt d'une crise cardiaque dans sa résidence de Rochester, à 77 ans.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • City of Brass (1971)
  • The Judges of Hades (1971)
  • The Spy and the Thief (1971)
  • Dear Dead Days (1972)
  • The Thefts of Nick Velvet (1978)
  • All But Impossible! (1981)
  • The Quests of Simon Ark (1984)
  • Leopold's Way (1985)
  • Murder Most Sacred: Great Catholic Tales of Mystery and Suspense (1989)
  • The Spy Who Read Latin (1990)
  • The Night My Friend (1992)
  • Diagnosis: Impossible (1996)
    Publié en français sous le titre Les Chambres closes du Dr. Hawthorne, Paris, Rivages/Mystère (grand format), 1997 ; Paris, Rivages/Mystère no 34, 1999
  • The Ripper of Storyville (1997) - en collaboration avec Marvin Lachman
  • Twelve American Detective Stories (1997)
  • The Velvet Touch (2000)
  • The Old Spies Club (2001)
  • The Night People (2001)
  • The Iron Angel (2003
  • More Things Impossible (2006)
  • The Sherlock Holmes Stories of Edward D. Hoch (2008)

Anthologies annuelles de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Best Detective Stories of the Year (1976 - 1981)
  • The Year's Best Mystery and Suspense Stories (1982 - 1995)

Romans[modifier | modifier le code]

Romans policiers[modifier | modifier le code]

  • The Shattered Raven (1969)
    Publié en français sous le titre Au quatrième top de minuit, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 1323, 1974 ; réédition, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Club des Masques no 428, 1981
  • The Blue Movie Murders (1972) - signé Ellery Queen

Romans de science-fiction policiers[modifier | modifier le code]

  • The Transvection Machine (1971)
  • The Fellowship of the HAND (1972)
  • The Frankenstein Factory (1975)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

Claude Mesplède (dir.) (préf. Daniel Pennac et François Guérif), Dictionnaire des littératures policières, vol. 1, Nantes, Joseph K, coll. « TEMPS NOIR »,‎ 22 novembre 2007, 1054 p. (ISBN 978-2-910-68644-4), p. 978-980.

Liens externes[modifier | modifier le code]