Edward Bunker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bunker.

Edward Bunker

Description de l'image  Edward_Bunker.jpg.
Autres noms Eddie Bunker
Activités Romancier, scénariste, acteur
Naissance 31 décembre 1933
Hollywood, Californie, États-Unis
Décès 19 juillet 2005 (à 71 ans)
Burbank, Californie, États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman noir

Edward Bunker, né le 31 décembre 1933 à Hollywood et mort le 19 juillet 2005 à Burbank en Californie aux États-Unis, est un écrivain américain, auteur de romans policiers et scénariste de cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edward Bunker est l'exemple même de l'enfant éduqué par l'État dans les années 1940. À partir de ses 4 ans et jusqu'à ses 17 ans il n'a cessé de jongler entre maisons de redressement, fugues et maisons pour jeunes criminels. Il est incarcéré pour la première fois à 17 ans, dans la prison d'État de San Quentin, Big Q, réputée comme étant l'une des plus dures aux États-Unis. Il est le plus jeune homme à y avoir été détenu, mais réussit à s'en enfuir à deux reprises, dont une fois pour une cavale de plus de deux ans. Durant ses années de prison, il a appartenu au gang de la fraternité aryenne, connu pour ses agissements et ses meurtres sanglants dans les prisons californiennes.

Il a participé à quelques arnaques et vols à main armée en se justifiant par la nécessité de se nourrir et se loger, mais ne s'est jamais reconnu criminel. À ce sujet il a notamment déclaré "Si je devais mettre sur une balance tout ce que j'ai fait à la société et tout ce que celle-ci m'a fait, je ne sais de quel côté elle pencherait". Il a cependant avoué avoir besoin d'une adrénaline journalière qui constituerait sûrement, d'après lui, une cause de ses multiples délits.

En prison, le jeune homme se lie d'amitié avec Danny Trejo. Mais surtout, il y rencontre Caryl Chessman. Ensemble, ils discutent littérature par le biais des conduits d'aération, poussant ainsi Edward à réaliser son rêve : devenir écrivain. Tous deux deviendront des figures emblématiques pour les prisonniers américains.

Parallèlement à sa vie de jeune criminel, il fait la connaissance de Louise Wallis, figure du cinéma muet. C'est avec le soutien de cette véritable star d'Hollywood qu'il tente de se faire connaître dans le monde de l'édition. Après cinq romans refusés, No Beast So Fierce, son premier roman publié, est un succès.

Ses romans Aucune bête aussi féroce (No Beast So Fierce), La Bête contre les murs (Animal Factory) et La Bête au ventre (Little Blue Boy) sont des modèles de polars mettant en scène des personnages marqués par la violence et la prison, où apparaît la difficulté de se réinsérer dans la société pour un ancien taulard. Ses romans comportent également une critique féroce du système carcéral américain et une description précise et pragmatique des rapports humains en prison.

Il est moins prolifique que James Ellroy à qui il est souvent comparé, même si ce dernier a montré une grande admiration envers Bunker à plusieurs reprises.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • No Beast So Fierce (1973)
    Publié en français sous le titre Aucune bête aussi féroce, Paris, Rivages/Noir no 127, introduction de William Styron et postface de James Ellroy, 1992.
  • The Animal Factory (1977)
    Publié en français sous le titre La Bête contre les murs, Paris, Rivages/Noir no 174 1994.
  • Little Boy Blue (1981)
    Publié en français sous le titre La Bête au ventre, Paris, Rivages/Noir no 225, 1995.
  • Dog Eat Dog (1995)
    Publié en français sous le titre Les Hommes de proie, Paris, Rivages/Thriller 1997, réedition Paris, Rivages/Noir no 344, préface de William Styron, 2000.
  • Mr. Blue: Memoirs of a Renegade ou Education of a Felon (1999)
    Publié en français sous le titre L'Éducation d'un malfrat, Paris, Rivages, Ecrits noirs, 2001, réedition Paris, Rivages/Noir no 549, 2005.
  • Stark (2006)
    Publié en français sous le titre Stark, Paris, Rivages/Thriller 2008, réedition Paris, Rivages/Noir no 766, préface de James Ellroy, 2010.
  • Death Row Breakout and Other Stories (2010)
    Publié en français sous le titre Évasion du couloir de la mort, Paris, Rivages/Thriller, 2012.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Pour le cinéma[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Edward Bunker a joué dans plusieurs films et séries TV, la plupart du temps des rôles de brigands, et toujours pour de brèves apparitions. Il lui est également arrivé de servir de conseiller technique, ou de participer à la production ou l'écriture de films. Il a participé à l'adaptation de ses deux romans pour le cinéma, l'un en tant que scénariste, l'autre en tant que coproducteur.

Conseiller technique[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Coproducteur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :