Eduardo Brizuela del Moral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eduardo Brizuela del Moral
Brizuela del Moral à la Casa Rosada (1er janvier 2008).
Brizuela del Moral à la Casa Rosada (1er janvier 2008).
Fonctions
Gouverneur de la province de Catamarca
En fonction depuis le 2003
Élection 24 août 2003
Président Néstor Kirchner puis Cristina Kirchner
Coalition Frente Cívico y Social
Prédécesseur Oscar Castillo
sénateur
2001
maire de San Fernando del Valle de Catamarca
19912001
recteur de l'Université nationale de Córdoba
19861991
Biographie
Date de naissance 20 août 1944 (70 ans)
Lieu de naissance San Fernando del Valle de Catamarca
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Parti politique Union civique radicale
Diplômé de Université nationale de Córdoba
Profession géomètre-arpenteur
Religion catholique
Liste des gouverneurs des provinces argentines

Eduardo Brizuela del Moral (né le 20 août 1944 (70 ans) à San Fernando del Valle de Catamarca) est le gouverneur de la province de Catamarca, élu en 2003. Membre de l'Union civique radicale, il fait partie de la coalition régionale Frente Cívico y Social, qui dirige la province de Catamarca depuis le début des années 1990, suite au scandale suscité par l'assassinat de María Soledad Morales (es).

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'un diplôme de géomètre-arpenteur, obtenu en 1972 à l'Université nationale de Córdoba, il fut enseignant-chercheur avant d'être nommé, sous la dictature, directeur provincial du cadastre (1981-83). En 1983, il fut nommé directeur du cadastre à Catamarca, puis, l'année suivante, en pleine transition démocratique, il fut élu vice-président du Conseil professionnel des géomètres-arpenteurs. Il fut ensuite recteur de l'Université de Córdoba (1986-1991).

En 1991, Brizuela fut élu maire de San Fernando del Valle de Catamarca, ville où se concentre la moitié de la population de la province. Il fut reconduit en tant que maire en 1995 et 1999, mandat qu'il conserva jusqu'en 2001, année où il fut élu (en) en tant que sénateur.

Le 24 août 2003, il fut élu gouverneur de la province de Catamarca, puis ré-élu le 11 mars 2007. Il rejoignit alors les Radicales K (es) qui rompirent avec la direction de l'Union civique radicale pour soutenir le gouvernement kirchnériste et le Front pour la victoire, en montant la Concertación Plural. Cependant, cette alliance fut rompue suite à la grève des agriculteurs de 2008 (es), durant laquelle les radicaux K soutinrent les grosses exploitations contre le projet de taxes à l'export du gouvernement fédéral.

Défaite électorale de 2011[modifier | modifier le code]

Brizuela se présenta pour un troisième mandat de gouverneur lors des élections provinciales du 13 mars 2011, élections au scrutin majoritaire à un tour. Il était soutenu par le Frente Cívico y Social, face à la sénatrice kirchnériste Lucía Corpacci, épouse de Angel Mercado, lui-même neveu de l'ex-mari d'Alicia Kirchner, Armando Mercado[1]. Corpacci a été vice-gouverneur de la province de Catamarca entre 2007 et 2009, lorsque la coalition de Brizuela s'était alliée avec le Front pour la victoire kirchnériste[1]. Une troisième candidature, de faible poids, était portée par Liliana Barrionuevo, représentante du péronisme dissident (partie du Parti justicialiste ne soutenant pas Kirchner)[1].

Les deux candidats, Brizeula et Corpacci, se sont soigneusement abstenus d'évoquer les problèmes environnementaux liés aux mines à ciel ouvert de la région[1], la grande majorité appartenant à l'entreprise Alumbrera [2]. Ce sujet, lié au faible taux d'emploi de ce secteur, qui contribue cependant largement au budget de la province, n'a été évoqué que par les partis minoritaires Proyecto Sur et le Parti ouvrier, et par leurs principaux représentants, le cinéaste Fernando Solanas et Jorge Altamira[1].

Lucía Corpacci a finalement remporté l'élection, et sera investie en décembre 2011.

Références[modifier | modifier le code]