Eduardo Acevedo Díaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eduardo Acevedo Díaz

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Eduardo Acevedo Díaz

Nom de naissance Eduardo Acevedo Díaz
Activités Écrivain, journaliste et homme politique
Naissance 20 avril 1851
Montevideo, Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Décès 18 juin 1921 (à 70 ans)
Buenos Aires, Drapeau de l’Argentine Argentine
Langue d'écriture Espagnol
Mouvement Romantisme et réalisme

Eduardo Acevedo Díaz (Montevideo, 1851Buenos Aires, 1921) est un écrivain, journaliste, essayiste et homme politique uruguayen appartenant au Parti national.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils de Norberto Acevedo et Fátima Díaz. Son œuvre écrite est influencée par les batailles entre les différents partis politiques et par les guerres civiles au début. Elle peut être classée dans le Romantisme, mais aussi au sein du Réalisme, comme il décrit la vie dans les régions rurales de l'Uruguay.

Ses œuvres contiennent des éléments de la vie quotidienne, les gens ordinaires, l'environnement rural, les conflits d'amour et les éléments historiques. Certains critiques littéraires ont signalé que son écriture ne peut pas être considérée comme «romantique» seulement parce qu'il comprend des éléments de réalisme littéraire et de la conscience nationale uruguayenne[1],[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Portrait de l'écrivain Eduardo Acevedo Díaz.

Nouvelle[modifier | modifier le code]

  • Un sepulcro en los bosques
  • El combate de la tapera (1892)
  • El primer suplicio(1901)
  • Desde el tronco de un ombú (1902)

Essai[modifier | modifier le code]

  • Carta política
  • La civilización americana. Ensayos históricos
  • La última palabra del proscrito
  • Épocas militares en el Río de la Plata (1911)
  • El libro del pequeño ciudadano

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paternain, Alejandro. Eduardo Acevedo Díaz. Montevideo: Arca, 1980.
  • Rela, Walter. Eduardo Acevedo Díaz: guía bibliográfica. Montevideo: Ulises, 1967.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Héctor Galmés, « Correspondencia familiar e íntima de Eduardo Acevedo Díaz (1880-1898) », Bibliothèque nationale,‎ 1979
  2. (es) Emir Rodríguez Monegal, « Lanza y sable », Ministère de l'éducation publique et la protection sociale de l'Uruguay,‎ 1965

Liens externes[modifier | modifier le code]