Edouard de Stoeckl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edouard de Stoeckl

Le baron Edouard Andreevich de Stoeckl (Эдуард Андреевич Стекль) (18041892) diplomate russe connu aujourd'hui pour avoir négocié la vente de l'Alaska au nom du gouvernement de la Russie. Il était le fils d'Andreas von Stoeckl, diplomate autrichien à Istanbul, et de Maria Pisani, fille de Nicolas Pisani, « drogman » de Russie à Istanbul. Il est décédé à Paris le 26 janvier 1892. Il portait occasionnellement le titre de baron. Son fils Alexandre épousa en 1892 Agnès Barron, écrivain plus connue sous le nom d'Agnès baronne de Stoeckl.

En 1850, il est nommé chargé d'affaires de l'ambassade de Russie à Washington, et en 1854 il occupe le poste de ministre résident, place rendue vacante par le décès d'Alexandre Bodisko. Comme son prédécesseur, Stoeckl avait épousé une Américaine, miss Elisa Howard.

Stoeckl avait noué des relations d'amitié avec de nombreux officiels et politiciens américains, dont le sénateur et futur secrétaire d'état William Henry Seward avec lequel il devait plus tard négocier la cession de l'Alaska.

Stoeckl était partisan de la vente de l'Alaska (alors connue sous le nom de Russie d'Amérique) aux États-Unis, affirmant que cela permettrait au gouvernement russe de concentrer ses ressources sur l'est du pays, la Sibérie, particulièrement sur la région de la rivière Amour. Il insistait en disant qu'en faisant ainsi, la Russie éviterait de futurs conflits avec les Américains. En effet, il prévoyait que l'expansion des États-Unis vers le nord de l'Amérique serait inévitable.

La fin de sa vie[modifier | modifier le code]

Stoeckl signa le traité de cession de l'Alaska en mars 1867. En remerciement du succès de ses négociations, le tsar Alexandre II le récompensa en lui octroyant 25 000 dollars et une pension annuelle de 6 000 dollars.

Pour des raisons de santé, Stoeckl démissionna en 1869. Il passa la fin de sa vie en France et mourut âgé de 87 ans, le 26 janvier 1892 à 11 h en son domicile 59 boulevard Malesherbes à Paris. Il est inhumé dans le carré J, tombe 24 du cimetière de Saint-Germain-en-Laye.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie de Testa & Antoine Gautier, Le Diplomate russe Edouard de Stoeckl (ca 1805-1892) et la cession de l'Alaska aux États-Unis, in Drogmans et diplomates européens auprès de la Porte ottomane, éditions ISIS, Istanbul, 2003, pp. 463-469.
  • Antoine Gautier et Louis du Chalard, Le diplomate russe Edouard de Stoeckl (1804-1892) et la cession de l'Alaska aux Etats-Unis, cinquième ambassadeur russe à Washington dans la revue Orients, Bulletin de l'association des anciens élèves et amis des langues orientales : octobre 2013, p.81-91; février 2014, p.65-75 et juin 2014, p. 131-141.