Edouard Zelenine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edouard Zelenine, né en 1938 à Stalinsk, mort en 2002 à Paris est un peintre russe appartenant à l’école non conformiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edouard Zelenine est né en 1938 à Novokouznetsk en Sibérie.

Il étudie la peinture à l’École pédagogique des beaux-arts de Sverdlovsk dans l'Oural (actuelle Iekaterinbourg), puis, de 1957 à 1959 – à l’école de l'Académie des Beaux-Arts de Leningrad, avec notamment Mikhail Shemyakin (en) et Oleg Grigoriev. Il se fait renvoyer, à la fin de la dernière année.

En 1959, durant l’Exposition américaine présentée à Moscou, Zelenine fait la connaissance d’une journaliste américaine de Look Magazine qui publiera un reportage sur lui, sans toutefois mentionner son nom, par mesure de sécurité.

Après son renvoi de l’école, Zelenine retourne à Novokouznetsk, où il exerce divers métiers liés à la peinture. Il est en contact avec les mouvements artistiques non officiels, se rend régulièrement à Moscou et Leningrad, où ont lieu ses premières expositions. Il expose dans des appartements et ateliers d’artistes, dans un café, dans des instituts de recherches et d’enseignement, qui jouissent d’une certaine liberté – autrement dit, des endroits fermés, quasiment clandestins – exposer officiellement reste difficile et rare, surtout dans les deux capitales.

En 1971, Zelenine s’établit à Ougor, village proche de Vladimir. Cette vieille cité russe et sa région conservent de nombreux monuments médiévaux – églises et monastères ornés de sculptures et de fresques.

En septembre 1974, Zelenine participe à Moscou aux deux célèbres expositions non conformistes en plein air : « L'Exposition Bulldozer [1] et celle du parc Izmaïlovo[2].

En 1975, à la suite de tentatives infructueuses d’exposer officiellement des œuvres, se fait arrêter « pour houliganisme » ; après sa libération, obtient l’autorisation de quitter le pays. Ce qu’il fait à la fin de cette année. Il s’établit avec sa famille à Paris.

Durant les premières années en Occident, il participe à de nombreuses expositions, individuelles ou collectives, avec d’autres peintres russes non conformistes. Plus de quarante de 1975 à 1984 – en France, Allemagne, Suède, Italie, Grande-Bretagne, États-Unis, Japon …

Après 1984, Zelenine n’expose presque plus, préférant garder son indépendance face aux contraintes du marché. Son nom n’apparaît que rarement dans la presse et les catalogues.

En 1988, au moment de la Perestroïka, Zelenine se rend en URSS sur une invitation officielle des instances culturelles soviétiques. Une exposition personnelle est organisée à Novokouznetsk.

Zelenine continue à travailler à Paris jusqu’à sa mort, en mars 2002. Il est inhumé au cimetière parisien de Pantin.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edouard Zelenine, Monographie. Paris : Galerie Paul Noujaim, 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. dispersée par les autorités à l’aide de bulldozers et de jets d’eau
  2. autorisée dans un premier temps, elle fut fermée quatre heures seulement après son ouverture

Liens externes[modifier | modifier le code]