Edogawa Ranpo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edogawa Ranpo

Nom de naissance Tarō Hirai
Activités écrivain
Naissance 21 octobre 1894
Mie, Drapeau du Japon Japon
Décès 28 juillet 1965 (à 70 ans)
Langue d'écriture japonais
Genres roman policier

Œuvres principales

La Chaise humaine (1925)
La Proie et l'Ombre (1928)
Le Lézard noir (1934)
Edogawa Ranpo est un nom japonais ; le « nom de famille », Edogawa, précède le « nom personnel ». Ceci constitue une exception à la règle générale de mention des noms japonais dans Wikipédia.

Edogawa Ranpo (江戸川 乱歩?), pseudonyme de Tarō Hirai (平井 太郎, Hirai Tarō?, 21 octobre 1894 - 28 juillet 1965), est un écrivain et critique japonais. Il a écrit de nombreux romans policiers dont le détective se nomme Akechi Kogoro.

Son pseudonyme provient de la transposition en phonétique japonaise du nom d'Edgar Allan Poe, auteur qu'il admirait énormément (écrite エドガー・アラン・ポー, Edogā Aran Pō)[1], dont la sonorité semble signifier « promenade sur la rivière d'Edo ». Edogawa est aussi le nom d'un quartier de Tokyo.

Il a aussi été influencé par Maurice Leblanc et Arthur Conan Doyle[2].

Edogawa Ranpo est, au Japon, un des fondateurs du genre policier d'investigation populaire, mais parfois susceptible de dépasser le simple divertissement pour atteindre des profondeurs psychologiques.

Akechi Kogoro[modifier | modifier le code]

Akechi Kogoro est un grand détective créé par Edogawa Ranpo.

Associé à l'image du jeune dandy élégant, il était dans ses premières aventures, habillé en kimono, les cheveux en bataille, et habitait au-dessus d'un bureau de tabac dans une chambre de 10 m2, entouré de livres. Il enquête en se basant plus sur l'analyse psychologique que sur les preuves matérielles et démasque les criminels avec brio.

Prix Edogawa[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prix Edogawa Ranpo.

Ce prix a été créé par Edogawa Ranpo lui-même à l'occasion de ses soixante ans. La première édition aura lieu l'année suivante en 1955. Edogawa Ranpo remettra les trois premiers prix, puis à sa mort le prix fut repris et remis par un jury. Ce prix récompense des romans policiers.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

La marque de [A] indiquent la série de « Kogoro Akechi ».
  • La Pièce de deux sen (二銭銅貨, Nisen dōka?) (1923)
  • Deux vies gâchées (二廃人, Ni-haijin?) (1924)
  • D-zaka no satsujin jiken (D坂の殺人事件?) (1925, [A])
  • Le Test psychologique (心理試験, Shinri shiken?) (1925, [A])
  • Hakuchū-mu (白昼夢?) (1925)
  • La Chaise humaine (人間椅子, Ningen isu?) (1925)
  • La Chambre rouge (赤い部屋, Akai heya?) (1925)
  • L'Île-panorama (パノラマ島奇談, Panorama-tō kidan?) (1926)
  • Kohan-tei Jiken (湖畔亭事件?) (1926, 湖畔亭事件)
  • L'Enfer des miroirs (鏡地獄, Kagami-jigoku?) (1926)
  • La Proie et l'Ombre (陰獣, Injū?) (1928)
  • La Chenille (芋虫, Imomushi?) (1929)
  • Kotō no oni (孤島の鬼?) (1929)
  • Kumo-otoko (1929, [A])
  • Mirage (押絵と旅する男, Oshie to Tabi-suru Otoko?) (1929)
  • Vermine (, Mushi?) (1929)
  • Majutsu-shi (魔術師?) (1930, [A])
  • Kyūketsuki (吸血鬼?) (1930, [A])
  • Ōgon-kamen (黄金仮面?) (1930, [A])
  • Hakuhatsu-ki (白髪鬼?) (1931)
  • La Bête aveugle (盲獣, Mōjū?) (1931)
  • Yōchū (妖虫?) (1933)
  • Le Lézard noir (黒蜥蜴, Kuro-tokage?) (1934, [A])
  • Ryokui no oni (緑衣の鬼?) (1936)
  • Dai Anshitsu (大暗室?) (1936)
  • Akuma no monshō (悪魔の紋章?) (1937, [A])
  • Yūrei-tō (幽霊塔?) (1937 ; basé sur l'adaptation de Ruiko Kuroiwa du roman Une femme dans le gris d'Alice Muriel Williamson (en))
  • Ankoku-sei (暗黒星?) (1939, [A])
  • Jigoku no Dōkeshi (地獄の道化師?) (1939, [A])
  • Yūki no Tō (幽鬼の塔?) (1939)
  • Sankaku-kan no kyōfu (三角館の恐怖?) (1951)
  • Kenin-gengi (化人幻戯?) (1954, [A])
  • Kage-otoko (影男?) (1955, [A])
  • Jūjiro (十字路?) (1955)

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

En France, le romancier reste relativement peu publié en dehors de quelques anthologies. Les Éditions Philippe Picquier ont publié quelques-unes de ses œuvres dans les années 2000[3].

La marque de [A] indiquent la série de « Kogoro Akechi ».

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Dans le manga Détective Conan de Gōshō Aoyama, le personnage principal se nomme Conan Edogawa, nom formé de Conan Doyle et Edogawa Ranpo. De même, un des personnages principaux se nomme Kogoro Mouri, en référence au grand détective des œuvres d'Edogawa Ranpo.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Mangas[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir notamment la préface de Japanese tales of mystery & imagination, Ranpo Edogawa (traduction de James B. Harris), Tuttle Publishing, 1956
  2. Cinéma et littérature au Japon de l'ère Meiji à nos jours, Max Tessier, Pierre Aubry, Centre Georges Pompidou, 1986, p.48
  3. « EDOGAWA Ranpo », sur http://www.editions-picquier.fr
  4. (en) « Rampo », sur http://www.imdb.com (consulté le 29 mars 2014)


Liens externes[modifier | modifier le code]