Edmund Rubbra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles Edmund Duncan-Rubbra est un compositeur anglais né à Northampton le 23 mai 1901 et mort le 14 février 1986 à Gerrards Cross. Il était le frère de l’ingénieur Arthur Rubbra.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Il a étudié la musique à l'université de Reading et fut l'élève d’Evlyn Howard-Jones (piano) et de Gustav Holst (composition). Il eut ensuite R. O. Morris comme professeur de contrepoint au Royal College of Music.

Il a enseigné la musique à l'université d'Oxford de 1947 à 1968 et la composition à la Guildhall School of Music à partir de 1961.

Influences musicales[modifier | modifier le code]

Rubbra s'est inspiré de la polyphonie vocale du XVIe siècle, du chant populaire et du chant grégorien, tout en conservant son originalité. Son langage harmonique est basé sur une écriture contrapuntique faite d'accords simples mais qui toutefois s'enchaînent selon un schéma non conventionnel.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • 11 symphonies dont la Symphonie no 9 op. 140 dite Sinfonia sacra The Resurrection (1973) pour soli, chœur et orchestre
  • 4 quatuors à cordes
  • 2 concertos pour piano
  • concerto pour alto, op. 75 (1954)
  • concerto pour violon, op. 103 (1959)

Rubbra a écrit également nombre d'œuvres chorales dont deux messes : Missa cantuariensis op. 59 (1946) et Missa in honorem Sancti Dominici op. 68 (1948).

Références[modifier | modifier le code]

  • Marc Honegger, Dictionnaire de la musique, les hommes et leurs œuvres, Éd. Bordas, 1986

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ralph Scott Grover, The Music of Edmund Rubbra, Scolar Press, 1993, 643 p. (l'ouvrage de référence).
  • Leo Black, Edmund Rubbra, Symphonist, Boydell Press, 2008, 256 p. (une analyse de ses œuvres symphoniques, moins technique que celle de Grover, et une présentation du compositeur, dont l'auteur fut l'élève).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :