Edmond de Fels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edmond de Fels
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frisch.

Edmond Gustave Frisch, comte de Fels, prince de Heffingen (Marseille, 30 juillet 1858Paris, 29 mars 1951), est un diplomate, écrivain et historien français d'origine suédoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine suédoise et bourgeoise, Edmond Frisch, comte romain héréditaire par bref pontifical de 1893, comte de Fels et prince ad personam de Heffingen par authentification du gouvernement espagnol (titre reconnu en France le 28 mars 1930), diplomate en poste à Tunis et à Madrid, se trouve placé à la tête d'une immense fortune par son mariage avec Jeanne Lebaudy (1865-1943), issue de la dynastie sucrière des Lebaudy.

Le couple a quatre enfants :

  • Hubert (1891-1916), aviateur titulaire de plusieurs victoires aériennes, abattu en 1916 ; son monument funéraire par le sculpteur Marcel Landowski orne la chapelle du château familial de Voisins à Saint-Hilarion ;
  • André (1890-1980) ;
  • Anne-Marie (1893-1922), épouse du marquis Geoffroy de Boisgelin ;
  • Edmée (Paris, 28 avril 1895 - Paris, 20 septembre 1991), épouse du duc de La Rochefoucauld, femme de lettres et poétesse.

À Paris, les Fels habitent un très vaste hôtel particulier 135, rue du Faubourg-Saint-Honoré (actuelle résidence de l'ambassadeur du Canada) où ils reçoivent l'élite mondaine, intellectuelle et politique.

En 1892, Edmond de Fels acquiert le château de Voisins à Saint-Hilarion (Yvelines), remanié par Ange-Jacques Gabriel. Il le fait raser et construit, entre 1903 et 1906, un magnifique château de style XVIIIe par René Sergent. Les jardins, dus à Achille Duchêne, seront achevés en 1925.

Le château comporte un golf privé, où le comte peut s'adonner à son sport favori. Il est également grand chasseur et reçoit beaucoup à l'occasion de grandes chasses où se retrouvent le roi d'Espagne Alphonse XIII, le duc de Montpensier ou la duchesse d'Uzès. À Voisins, le président Albert Lebrun vient assister à la pêche des étangs tandis que les déjeuners rassemblent des hôtes illustres comme les maréchaux Foch et Joffre, le général Weygand ou l'empereur Bao Dai.

Le 27 juin 1912, le comte de Fels fonde avec l'architecte-paysagiste Jean Claude Nicolas Forestier, « conservateur des promenades de Paris », restaurateur de Bagatelle, la Société des Amateurs de Jardins, axée sur la renaissance du goût pour le jardin architecturé, dit « à La Française », école de pensée dont celui de Voisins devient le manifeste.

En 1935, il fait une importante donation à l'Institut catholique de Paris, qui permet d'aménager la bibliothèque qui porte son nom.

Érudit, il est l'auteur de nombreux ouvrages dont un livre de référence sur son architecte de prédilection, Ange-Jacques Gabriel, publié en 1912.

Il posséda et dirigea également la Revue de Paris dont la collection complète figure parmi les 3 000 volumes de la bibliothèque du château de Voisins. On y trouve également son portrait au pastel et ceux des membres de sa famille par le peintre autrichien Edmond von Possinger (1905).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'Entente et le problème autrichien, Paris, Grasset, 1918.
  • Au seuil de la paix, Paris, 1919.
  • Ange-Jacques Gabriel, premier architecte du Roi, Paris, Henri Laurens, 1924.
  • La Révolution en marche, Paris, Fayard, 1925.
  • Optimisme maçonnique, Paris, Calmann-Lévy, 1936.
  • Tous les ouvriers doivent être propriétaires, Paris, Flammarion, 1936.