Edmond Geffroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edmond Geffroy est un acteur français né le 29 juillet 1804 à Maignelay et mort à Saint-Pierre-lès-Nemours en 1895. Peintre d'histoire, sujets religieux, portraits.

Edmond Geffroy vers 1860.
Plaque de rue en l'honneur d'Edmond Geffroy, à Maignelay.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il épouse Eulalie Dupuis, fille de Rose Dupuis également sociétaire de la Comédie-Française.

Il partage sa vie entre la peinture et le théâtre. Acteur connu, sociétaire du Théâtre de la Comédie-Française jusqu'en 1865. Il étudie la peinture dans l'atelier d'Amaury-Duval. Il expose au Salon de Paris, de 1829 à 1868 où il obtient une troisième médaille puis une deuxième médaille, en 1841.
Il consacre la majorité de son œuvre picturale au portrait de groupe ou individuel. Il peint, de 1851 à 1863, tous les visages de ses confrères comédiens, en civil ou dans le costume de leur rôle favori, parmi lesquels :

Il réalise également des sujet historiques et des compositions religieuses, dont une Vierge à l'Enfant, qui témoigne de son observation du style de Raphaël et de sa manière de composer[1].

Edmond Geffroy est le créateur de « Chatterton » d’Alfred de Vigny, avant de devenir Doyen des sociétaires de la Comédie-Française. Il est également un très bon peintre de l’histoire du Théâtre français, dont huit grands tableaux sont conservés au foyer de la Comédie-Française. Décédé à Saint-Pierre-lès-Nemours, une exposition rétrospective de ses œuvres a eu lieu à Maignelay et à Beauvais et un catalogue a été publié par le Musée départemental de l'Oise en 1995.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Geffroy dans le rôle d'Otbert (Les Burgraves, 1843)
Entrée en 1829
Nommé 254e sociétaire en 1835
Départ en 1865
Doyen de 1863 à 1865

Musées[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 5, éditions Gründ,‎ janvier 1999, 13440 p. (ISBN 270003015X), p. 942.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]