Edgar Le Bastard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edgar Le Bastard
Image illustrative de l'article Edgar Le Bastard
Fonctions
Parlementaire français
Sénateur (1879-1888)
5 janvier 1879 –
Gouvernement IIIe République
Groupe politique Gauche républicaine
Radical
Boulangiste
Biographie
Date de naissance 21 janvier 1836
Date de décès 28 juin 1892 à Rennes
Résidence Ille-et-Vilaine
Tombe d’Edgar Le Bastard dans le Cimetière du Nord.

Edgar Le Bastard (ou Edgard, 21 janvier 1836, Tinchebray, Orne - 28 juin 1892, Rennes) est un tanneur industriel puis homme politique français. Il a été maire de Rennes de 1880 à sa mort en 1892 et sénateur d’Ille-et-Vilaine de 1879 à 1888.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Normandie, il arrive à Rennes pour suivre ses études secondaires puis des études supérieures en droit. Après avoir obtenu sa licence, il prend la direction d’une tannerie, située au 4 de la ruelle Saint-Martin[1] et participe à son développement. Devenu un industriel important de la ville, il est élu président de la Chambre de Commerce[2].

Il entre en politique au moment de la chute du Second Empire en devenant membre de la commission municipale de Rennes en 1870. Républicain, il est élu maire en janvier 1871 mais est remplacé dès le mois de mai par Pierre Martin, nommé par Adolphe Thiers. Il redevient maire en 1880, dans une ville désormais largement acquise à la cause républicaine, et le reste jusqu’à sa mort en 1891. Au cours de ses mandats, il a considérablement travaillé au développement de l’enseignement dans la ville, notamment l’université.

Après avoir échoué lors des élections législatives de 1871, il est élu sénateur d’Ille-et-Vilaine le 5 janvier 1879. Il siège tout d’abord sur les bancs de la Gauche républicaine avant d’adhérer aux idées boulangistes. Il ne se représente pas lors des élections sénatoriales de 1888[2]. Il fut conseiller général d'Ille-et-Vilaine, pour le canton de Rennes-Nord-Est à partir du 4 novembre 1877. Ancien président de la chambre de commerce de Rennes, il est l’initiateur du Palais du commerce situé Place de la République et bâti de 1885 à 1929 par Jean-Baptiste Martenot puis Emmanuel Le Ray.

Laïcité[modifier | modifier le code]

Dans les années 1880 sont votées les premières lois laïques en France (Lois Jules Ferry). À Rennes, le décret du 29 mars 1880 puis le conseil du 10 août 1880 mettent la laïcité de l’éducation en application. L’école de la rue d’Échange est la première à être laïcisée en 1881.

Le Bastard est « républicain anticlérical mais pas antireligieux »[3].

Hommages[modifier | modifier le code]

Projet de piédestal par Jean-Baptiste Martenot pour la statue d'Edgar Le Bastard

Une statue en bronze d’Emmanuel Dolivet fut inaugurée le 14 juillet 1895 sur la place de la République devant l’entrée du palais du Commerce dont il est à l’origine (encore en construction à l’époque). La statue fut ensuite déplacée place Hoche en 1931 puis fondue par les Allemands sous l’Occupation[4].

La rue Le Bastard, précédemment rue aux Foulons, est une rue piétonne commerçante du centre-ville de Rennes située au nord de la place de la Mairie. Elle se situe dans le prolongement des rues de la Motte-Fablet (au nord) et d’Estrées (au sud), entre les rues Bertrand (au nord), La Fayette (au sud-ouest) et Nationale (au sud-est).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Yves Veillard (préf. Michel Denis), Rennes naguère : 1850-1939, Paris, Payot, coll. « Mémoire des villes »,‎ 1981, 208 p. (ISBN 2-228-60060-1), p. 194
  2. a et b Fiche Edgar LE BASTARD sur le site du Sénat.
  3. Pascal Burguin, Histoire de Rennes 2006, p. 224
  4. Michel Denis, Histoire de Rennes 2006, p. 211

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]