Edgar Boutry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edgar Boutry, né en 1857 à Lille et mort en 1938 à Levallois-Perret, est un sculpteur français.

Edgar Boutry travaillant à la statue du maréchal Joffre en 1929

Biographie[modifier | modifier le code]

Boutry est l'élève d'Albert Darcq aux écoles académiques lilloises, puis de Jules Cavelier à l’école des beaux-arts de Paris. Edgar Boutry obtient le second prix de Rome en 1885 puis le prix de Rome en 1887. Il succède à Albert Darcq aux écoles académiques lilloises.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Edgar Boutry réalise de nombreuses statues publiques à Lille et plus généralement dans le nord de la France. Il est notamment l'auteur des trois tableaux du monument aux morts de la ville de Lille (1927), situé devant le palais Rihour (il porte l'inscription suivante : « Aux lillois soldats et civils la cité a élevé ce monument afin de rappeler au cours des siècles l'héroïsme et les souffrances de ses enfants morts pour la paix »[1]), du monument à la mémoire des victimes de l'explosion du dépôt de munition des dix-huit ponts (1929), dans le quartier de Moulins, et des statues de Léon Trulin (1934), rue Léon-Trulin, de Jeanne Maillotte (1935), avenue du Peuple Belge, et du maréchal Foch (1936), square Foch.

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le corps d'un soldat spartiate rapporté à sa mère, 1885, Second Prix de Rome
  • Thésée rend à Œdipe ses filles Antigone et Ismène, 1886, Prix de Rome, Paris, Ecole Nationale supérieure des Beaux-Arts
  • L'Amour et la Folie, bas-relief, Lille, musée des Beaux-Arts
  • Tombeau de la famille Mulie, 1888, Lille, cimetière de l'Est
  • Chasseur, 1891, bronze fondu en 1939-1945, plâtre autrefois à Arras, détruit en 1915
  • Buste de Dante, Lille, musée des Beaux-Arts
  • La Fontaine de Jouvence
  • La Paix
  • Buste d'Eugène Guillaume
  • Buste de Louis-Marie Cordonnier, salon de 1893
  • Oiseaux de proie, 1894, bas-relief, Paris, façade du Museum d'Histoire Naturelle
  • Voussures du grand salon de l'hôtel Dehaynin, Paris
  • La Toilette de Vénus, 1899, plâtre, non localisé (autrefois sur la façade de l'Elysée Palace Hôtel (actuel HSBC Champs-Elysées)
  • Monument du Souvenir français, 1900, Lille, cimetière du Sud
  • L'Art du Moyen-Age, 1900, façade du Grand Palais, Paris
  • Joyeuse maternité, marbre, Lille, musée des Beaux-Arts
  • Tombeau de la famille Lefebvre-Faure, vers 1900, Lille, cimetière du Sud
  • Christ, marbre, pour l'église de Saint-André-lez-Lille
  • Deux bas-reliefs en bronze pour l'église Saint-Etienne de Lille
  • Décor du théâtre Sébastopol et de l'Opéra de Lille
  • Monument aux morts d'Armentières
  • Décor de l'hôtel Mercedes, rue de Presbourg, 1902
  • Chapiteaux du vestibule de l'hôtel Terminus, Lyon, 1906
  • Décors de l'ambassade de France à Vienne, 1907-1910
  • Monument au capitaine Braün et au maréchal des logis Martin, 1908, pour Levallois-Perret
  • Statue équestre du maréchal Foch, 1936, Lille, square Foch

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Les monuments aux morts lillois La Voix du Nord, 15 décembre 2008

Sur les autres projets Wikimedia :