Ecphantos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ecphantos (Ἔκφαντος) est un astronome et philosophe grec pythagoricien du IVe siècle av. J.-C., natif de Syracuse, actif vers -360. Selon le philologue August Boekh, il est disciple d’Hicétas.

Doctrine[modifier | modifier le code]

Pour Ecphantos, « La Terre, centre du monde [géocentrisme], tourne sur elle-même d'Ouest en Est [rotation] ». Ecphantos soutient que les principes sont les corps indivisibles et le vide ; Aétius considère qu’il est le premier à avoir dit que les monades pythagoriciennes sont corporelles[1]. Le monde est ainsi constitué d’atomes en nombre infini, distingués par la grandeur, la forme et la puissance, et sont la matière des sensibles[2]. Ils sont mus par un principe divin, Intellect et Âme, sorte de providence dont le monde est l’idée. Ce monde est un et a une forme sphérique. Il place la Terre au centre du monde, et pense qu’elle tourne sur elle-même d’ouest en est. « Héraclide du Pont et Ecphantos le Pythagoricien ne donnent pas, il est vrai, à la Terre un mouvement de translation [mouvement autour du Soleil, héliocentrisme]… Partant de là, j'ai commencé, moi aussi, à penser à la mobilité de la Terre »[3]

Notice historique[modifier | modifier le code]

L’époque précise à laquelle il vécut n’a pu être identifiée. Il est donc difficile de savoir s’il est un précurseur pythagoricien de l’atomisme, où s’il a adapté au contraire l’atomisme à la pensée pythagoricienne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Opinions (I, III, 19)
  2. Hippolyte de Rome, Réfutation de toutes les hérésies (I, 15)
  3. Copernic : Lettre au pape Paul III, préface à Des révolutions des orbes célestes. De revolutionibus orbium caelestium (1543)

Source[modifier | modifier le code]

Cicéron, Académiques (II, XXXIX, 39 et 123)