École de santé publique de l'Université libre de Bruxelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École de Santé Publique de l'Université Libre de Bruxelles
Image illustrative de l'article École de santé publique de l'Université libre de Bruxelles
Informations
Fondation 1963
Fondateur
  • Maurice Millet
  • Marcel Graffar
  • Leopold Martin
  • Hervé Bastenier
Type public, universitaire
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 50° 48′ 49″ N 4° 16′ 01″ E / 50.813629, 4.26706 ()50° 48′ 49″ Nord 4° 16′ 01″ Est / 50.813629, 4.26706 ()  
Ville Bruxelles
Pays Belgique
Campus Érasme (Anderlecht)
Direction
Président Alain Leveque
Chiffres clés
Deuxième cycle Masters et Masters complémentaires
Troisième cycle École doctorale thématique
Divers
Particularités Nombreuses formations continues
Site web ESP dev.ulb.ac.be/esp/ ESP

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
École de Santé Publique de l'Université Libre de Bruxelles

L'École de santé publique de l'Université libre de Bruxelles est une des trois Écoles de santé publique de la Communauté française de Belgique. Elle est la plus ancienne des trois. Les deux autres sont rattachées à l'Université de Liège et l'Université catholique de Louvain.

Son histoire est liée à la volonté de l'OMS de créer en langue française des institutions de santé publique multidisciplinaires à l'exemple de ce qui existait déjà dans des pays anglophones, les School of public health.

La santé publique, en effet, sort de plus en plus du domaine médical stricto sensu pour investir plus largement notamment les domaines de, et devenir un carrefour entre, la médecine, la sociologie, l'économie et le droit, mais aussi les sciences exactes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , le Conseil d'administration de l'Université Libre de Bruxelles décide de créer une Institution autonome au départ de sa Faculté de Médecine et de Pharmacie sur proposition de cette dernière. Le premier président de cette nouvelle institution, appelée École de Santé publique, sera le Doyen de la Faculté sortant, Maurice Millet. Cette école se créera au départ de quatre laboratoires de la Faculté de Médecine et de Pharmacie. Ce nouvel Institut continuait, en les transformant par l'apport de la multidisciplinarité, la plupart des recherches et enseignements de l'ancien département de la Faculté de Médecine et de Pharmacie, l'Institut d'Hygiène et de Médecine sociale qui avait été créé en 1938[1].

Historique / Présidences[modifier | modifier le code]

  • Maurice MILLET 1963-1969
  • Marcel GRAFFAR 1969-1973
  • Ernest-Alfred SAND 1973-1976
  • Claude-Hector THILLY 1976-1978
  • Ernest-Alfred SAND 1978-1979
  • André HEUSE 1979-1981
  • André LAURENT 1981-1995
  • Raphaël LAGASSE 1995-2000
  • Philippe HENNART 2000-2003
  • Christophe DE BROUWER 2003-2007
  • Raphaël LAGASSE 2007-2009
  • Alain LEVEQUE 2009-

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

On peut estimer que le pari pris à l'époque par l'Université de Bruxelles est largement gagné. La multidisciplinarité est devenue, outre une réalité, une nécessité telle qu'elle ne permet aucun retour en arrière.

Les différents enseignants et chercheurs de cette Institution proviennent de toutes les Facultés et d'autres horizons.

Recherche[modifier | modifier le code]

Cinq "Centres de recherche" la composent.

  • Économie de la santé, gestion des institutions de soins et sciences infirmières (CR1)
  • Épidémiologie, Biostatistiques et recherche clinique (CR2)
  • Politiques et systèmes de Santé - Santé internationale (CR3)
  • Santé environnementale et santé du travail (CR4)
  • Approches sociales de la santé (CR5)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Elle offre des études :

  • Second cycle universitaire : le master en santé publique (MPH) avec six domaines (finalités)
    • Politique et gestion des systèmes de santé ;
    • Promotion éducation santé ;
    • Épidémiologie et biostatistique ;
    • Gestion des établissements et services de soins ;
    • Santé environnement;
    • Santé et laïcité.
  • des seconds cycles complémentaires :
    • Master complémentaire interuniversitaire en Santé et Développement ;
    • Master complémentaire interuniversitaire en Public health methodology (en Anglais)
    • Master complémentaire de spécialité médicale en Médecine du travail (MIH)
  • Une école doctorale thématique interuniversitaire Santé Publique et Société (PhD)
  • Formations continues et notamment ses cours d'été (épidémiologie, statistique, systèmes de santé, économie de la santé…)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un petit bout d'histoire L'Institut d'Hygiène et de Médecine sociale avait été créé par la Faculté de médecine

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Dans le wikipedia anglais :