Eckwersheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eckwersheim
Temple protestant d'Eckwersheim.
Temple protestant d'Eckwersheim.
Blason de Eckwersheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Brumath
Intercommunalité Communauté urbaine de Strasbourg
Maire
Mandat
Michel Léopold
2014-2020
Code postal 67550
Code commune 67119
Démographie
Gentilé Eckwersheimois
Population
municipale
1 391 hab. (2011)
Densité 186 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 55″ N 7° 41′ 42″ E / 48.68194444, 7.69548° 40′ 55″ Nord 7° 41′ 42″ Est / 48.68194444, 7.695  
Altitude Min. 139 m – Max. 183 m
Superficie 7,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Eckwersheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Eckwersheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Eckwersheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Eckwersheim
Liens
Site web http://www.eckwersheim.fr

Eckwersheim est une commune française de la Communauté Urbaine de Strasbourg, située dans le département du Bas-Rhin en Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Eckwersheim est situé à une dizaine de kilomètres environ au nord de Strasbourg. Cette commune fait partie la Communauté Urbaine de Strasbourg, ce qui lui permet d'être desservie par la ligne de bus 71 de la Compagnie des transports strasbourgeois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Eckwersheim
Olwisheim Brumath
Berstett Eckwersheim
Vendenheim

Histoire[modifier | modifier le code]

Eckwersheim apparaît pour la première fois dans un document sous le nom de Eccfrydesheim comme propriété de l'Évêché de Metz lors du partage de l'empire de Charlemagne en 814. Ce domaine fut ensuite transmis à l'abbaye de Saint-Etienne en 850. Au XIVe siècle, l'évêque de Metz donna le village en fief aux Ochsenstein. Il passa ensuite de familles en familles (deux-Ponts-Bitche, Lichtenberg, Hanau-Lichtenberg). Les deux croix chrétiennes sur l'écusson du village commémorent les Hanau-Lichtenberg. En 1554, les habitants furent touchés par la Réforme et se convertirent. En 1780, Eckwersheim passa sous l'autorité du Roi de France. Suite à cet épisode historique, la fleur de lys fut rajoutée sur l'écusson. En 1793, durant la Révolution française, les troupes françaises incendièrent la moitié du village. Pendant près d'un siècle, une baisse importante de la population fut constatée. Une stabilisation puis une augmentation de la population ramena ce nombre à environ 1 500 habitants en 2009. Faisant partie de la Communauté Urbaine de Strasbourg, Eckwersheim s'est transformé en village-résidence où l'activité agricole s'est réduite comme dans beaucoup d'autres villages alsaciens.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Eckwersheim

Les armes d'Eckwersheim se blasonnent ainsi :
« De gueules aux deux croisettes latines d'argent soutenues d'une fleur de lys du même. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Robert Pfrimmer    
mars 2008 en cours Doris Hahn[2]   Vice-presidente de la CUS

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 391 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
529 548 656 793 924 958 910 934 941
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
903 933 929 883 848 906 865 890 934
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
878 879 858 799 795 750 772 740 714
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
669 670 771 906 1 112 1 266 1 425 1 391 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église protestante date du XVe siècle. Sa nef a été reconstruite au XVIIIe siècle. Elle possède deux cloches dont le bourdon a été fondu à Strasbourg en 1735 par Mathias Edel. On peut y lire le nom du seigneur Ludwig Wurmser von Vendenheim. L'horloge de l'église date de 1922 et a été réalisée par Ungerer[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Horning (1809-1882), pasteur et théologien, né à Eckwersheim
  • Christian Schweitzer, instituteur d'Eckwersheim mort en 1851. C'est l'arrière-grand-père du docteur Albert Schweitzer. Son tombeau, ainsi que celui de sa femme Catharina (morte en 1819) et de sa fille Carolina (morte en 1840), se trouve devant l'église d'Eckwersheim.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]