Echorouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Echorouk
Image illustrative de l'article Echorouk

Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Langue Arabe
Périodicité Quotidien
Genre Tabloïd
Diffusion 511 378 ex. (2010, certifié par l'OJD. Tirage de 671 094 ex. (2007)
Date de fondation 2002

Directeur de la rédaction Nasr Eddine KACEM
Site web Echorouk

Echorouk (Arabe : الشروق اليومي) ou Ech Chorouk El Youmi (Arabe: aš-šurūqu-l-yawmi, L'Aurore du Jour) est un quotidien algérien au format tabloïd créé en 1991.

C'est le quotidien le plus vendu en Algérie (presse arabophone et francophone confondue) avec un tirage de 671 094 exemplaires en 2010 d'après l'OJD[1].

Affaire Qadhafi de 2006[modifier | modifier le code]

Le dirigeant libyen Muammar al-Gaddafi a poursuivi le journal pour diffamation devant une cour algérienne.

Le tribunal a décidé le 31 octobre que les imputations du journal Echorouk qui affirmaient que Qadhafi essayait d'encourager les Touaregs algériens aux séparatisme étaient de la diffamation. Le journal a été suspendu 2 mois par décision du tribunal.

L'éditeur et le journaliste ayant écrit l'article ont été envoyés en prison pour 3 mois.

Le verdict a été condamné par la presse indépendante algérienne et de nombreux partis politiques comme une atteinte à la liberté de la presse, et des associations internationales défendant la liberté de la presse[2].

Polémiques match Algérie-Égypte[modifier | modifier le code]

Echorouk a participé activement à alimenter le feu de l'affaire Égypte-Algérie, il s'est présenté au début de la période des sélections au mondial comme instigateur de querelles entre les deux peuples algérien et égyptien en publiant des informations mensongères concernant de faux actes de barbaries commis par les Égyptiens, après la crise Algérie-Égypte, Echorouk continue de lancer des accusations sans fondement (d'ailleurs la véracité de toute information ou presque publiée par ce journal est invérifiable) contre les entreprises et sociétés égyptiennes en Algérie dans le seul but de lancer une mouvance du peuple afin de détruire les intérêts égyptiens en Algérie.[non neutre] Les actes de vandalisme et de destruction commis par des manifestants algériens contre plusieurs centres Djezzy (le premier opérateur mobile en Algérie) ont fait suite aux articles d'Echorouk contre cet opérateur.

Echorouk est classé 3ème de par les ventes après El-Khabar et El Watan mais usant d'une technique d'impression de lots en sur -demande obtint la première place en nombre d'exemplaires, technique qui d'ailleurs lui a valu des dettes énormes envers l'imprimerie de presse nationale.

Note[modifier | modifier le code]

  1. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]