Echinometra lucunter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oursin perforant de l'Atlantique

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Echinometra lucunter

Classification
Règne Animalia
Embranchement Echinodermata
Classe Echinoidea
Ordre Echinoida
Famille Echinometridae
Genre Echinometra

Nom binominal

Echinometra lucunter
(Linné, 1758)

Statut de conservation UICN

( LC)
LC : Préoccupation mineure

L’oursin perforant de l'Atlantique (Echinometra lucunter), aussi appelé « oursin de récif », est une espèce d'oursins tropicaux de la famille des Echinometridae, très répandu sur les côtes Ouest de l'océan Atlantique[1].

Description[modifier | modifier le code]

Cet oursin peut former des agrégations denses à faible profondeur (ici au Venezuela).

L'oursin perforant est un oursin légèrement ovale de petite taille, mesurant en moyenne 8 cm[2] de diamètre pour la coquille (appelée « test »), parfois jusqu'à 15 cm[3]). Son corps est généralement de couleur rouge sombre, mais peut aller du rouge vif au pourpre presque noir. Il est protégé par de nombreux piquants (appelés « radioles ») coniques et généralement violacés, densément implantés et suffisamment effilés pour pénétrer facilement la peau d'autres animaux ; ceux-ci peuvent mesurer jusqu'à 4 cm de long[2].

Cet oursin peut être confondu avec son proche cousin Echinometra viridis, plus rare et de couleur plus verte.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Logettes d'oursin perforant au Brésil.

Cet oursin doit son nom au fait qu'à l'instar de son cousin indo-pacifique il creuse le calcaire de son milieu à l'aide de ses épines et de sa bouche (appelée « lanterne d'Aristote »), de manière à forer un trou qui lui servira d'abri pendant la journée (c'est donc souvent dans ces cavités qu'on peut les voir). Dans les zones où il est très abondant (notamment quand ses prédateurs sont surpêchés par l'homme), il peut ainsi fragiliser le substrat[1]. Il sort de son abri la nuit pour se nourrir, principalement d'algues mais aussi occasionnellement d'invertébrés, de cadavres et de débris.

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Cet oursin vit dans les eaux chaudes de l'océan Atlantique ouest, où il est très répandu dans le bassin Caraïbe, de la Caroline du Nord au Brésil. Il est très courant sur les platiers des lagons coralliens de la zone intertropicale de l'ouest de l'océan Atlantique, entre 1 et 140 m de profondeur (mais plus courant dans la zone intertidale, à moins de 10 m de profondeur).

Il fréquente surtout les parois rocheuses et les récifs de corail, où il peut passer la journée à l'abri dans son trou et sortir la nuit se nourrir d'algues à proximité.

L'oursin perforant et l'homme[modifier | modifier le code]

Comme tous les oursins vivant à proximité de la surface, l'oursin perforant est souvent responsables de vives douleurs quand un baigneur marche dessus par inadvertance : ses épines ont tendance à se casser dans la plaie, ce qui les rend presque impossibles à enlever entièrement. Heureusement, il n'est pas venimeux, et ne présente pas de grand danger si la plaie est correctement désinfectée : le corps dissoudra les morceaux de silice en quelques semaines.

Cette espèce n'est pas consommée de manière significative, et n'est d'aucune valeur commerciale.

systématique[modifier | modifier le code]

Liste des sous-espèces selon World Register of Marine Species (22 avril 2014)[4] :

  • sous-espèce Echinometra lucunter lucunter (Linnaeus, 1758)
  • sous-espèce Echinometra lucunter polypora Pawson, 1978

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Timothy R. McClanahan et Nyawira A. Muthiga, Ecology of Echinometra,‎ 2006

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Thomas A. Elbert et & al., « Growth, survival, and longevity estimates for the rock-boring sea urchin Echinometra lucunter lucunter (echinodermata, echinoidea) in Bermuda », Bulletin of Marine Science, vol. 82,‎ 2008, p. 381-403 .
  2. a et b (en) « Echinometra lucunter », sur Marine Species Identification Portal.
  3. (en) « Echinometra lucunter », sur www.sms.si.edu.
  4. World Register of Marine Species, consulté le 22 avril 2014