Ebles Ier de Roucy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ebles Ier, mort en 1033, fut comte de Roucy de 1000 à 1033 et archevêque de Reims de 1021 à 1033.

Origine familiale[modifier | modifier le code]

La seule certitude concernant sa famille est un document[1] qui le dit frère de :



Il est traditionnellement considéré comme fils du comte Gislebert de Roucy, son prédécesseur, et de la fille d'un duc d'Aquitaine[4]. Cependant aucune document contemporain ne mentionne une épouse ou des enfants pour Gislebert et d'autre part ce lien n'explique pas tout :


Ce sont ces différents points qui ont incité Jean-Noël Mathieu à proposer une nouvelle construction généalogique pour l'ascendance d'Eble de Roucy :

 
 
Guillaume III
cte Poitiers
fils Ebles Manzer
 
 
 
 
 
Thibaud le tricheur
cte Blois
sgr Rumigny et Coucy
 
 
 
Lietaud II
cte Mâcon
 
 
 
 
 
Renaud
cte Roucy
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adélaïde
x Hugues Capet
roi de France
 
Guillaume IV
cte Poitiers
 
Emma de Blois
 
Eudes Ier
cte Blois
 
Aubry II
cte Mâcon
 
 
 
Ermentrude de Roucy
 
 
 
Otte-Guillaume
cte Bourgogne
 
Gislebert
cte Roucy
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hedwige
x Regnier IV
cte Hainaut
 
Guillaume V
cte Poitiers
 
 
 
Eble de Poitiers
 
 
 
Ne
 
 
 
Guy Ier
cte Mâcon
 
 
 
Renaud Ier
cte Bourgogne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Béatrice
de Hainaut
 
Ebles Ier
cte Roucy
 
Eudes le Fort
sgr Rumigny
 
 
 
Lietaud
sgr Marle et Coucy
 
Judith
x Manassès II
cte Rethel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alix
x Hildouin IV
de Montdidier
 
Hedwige
x Geoffroy IV
sgr Flouriennes
 
 
 
 
 
 
 
Adèle
x Enguerrand Ier
sgr Coucy
 
 
 
 
 
 
 
 

Biographie[modifier | modifier le code]

Comme on l'a vu, il disposait d'un solide réseau d'alliance à son avènement, réseau qu'il compléta en épousant Béatrice de Hainaut, fille de Regnier IV, comte de Hainaut et d'Hedwige, fille d'Hugues Capet. De ce mariage il eut :

  • Alix, qui lui succéda et qui épousa Hildouin IV de Montdidier, comte de Ramerupt et de Roucy († 1063)
  • Hedwige, qui hérita de la terre de Rumigny à la mort de son oncle Eudes et qui fut mariée à Geoffroy IV, seigneur de Flouriennes.

Vers 1020, les deux époux se séparèrent[6]. Ebles entra dans les ordres et fut élu archevêque de Reims[7], tandis que Béatrice épousa Manassès de Ramerupt. En 1023 il devint comte de Reims et lie le comté à l'archevêché.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Genealogiciæ Scriptoris Fusniacensis
  2. L'obituaire de Reims note sa mort sur le "VI kal sep" (27 août), et l'identifie comme frère de l'évêque Ebles: "Odo fortis frater domini Ebali archiepiscopi".
  3. On le nomme "Lebaldus de Mal" dans "The Genealogiciæ Scriptoris Fusniacensis" ou il apparaît avec Iveta sa sœur, comtesse de Rethel (et…Iveta comitissa de Retest), comme frère et sœur de "Ebalus de Rocei". Note concernant une certaine Mathilde épouse de Liétaud : "Albericus de Cociaco…cum Adela uxore sua et matre eius Mathilde" qui fait une donation à l'abbaye de Nogent-sous-Coucy en 1059.
  4. En effet le prénom d'Ebles n'est porté auparavant qu'au sein de la famille des ducs d'Aquitaine et des comtes de Poitou. Chronologiquement, ce duc est Guillaume III.
  5. Il y a bien le mariage entre Guillaume IV de Poitiers et d'Emma de Blois, mais ce mariage arrive une génération trop tard pour le mariage Roucy-Aquitaine.
  6. Adélaïde d'Aquitaine, femme d'Hugues Capet et grand-mère de Béatrice, était fille de Guillaume III d'Aquitaine. On suppose que le mariage fut annulé en raison de la consanguinité existant entre les époux. Béatrice se remaria avec Manassès de Montdidier. Il faut remarquer qu'avec la filiation traditionnelle, cette consanguinité est également existante.
  7. Chronique d'Albéric de Trois-Fontaines


Sources[modifier | modifier le code]