Eau de source

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'eau de Volvic en bouteille est une eau de source selon la réglementation en Amérique du Nord.

Une eau de source est une catégorie d'eau embouteillée dont les caractéristiques doivent respecter une réglementation qui varie selon les pays. En général, elle doit être d'origine souterraine, ayant bénéficié d'une protection contre la pollution, et n'ayant subi ni traitement chimique, ni adjonction. Elle doit donc être naturellement conforme aux critères de potabilité (ce qui n'est pas forcément le cas d'une eau minérale naturelle). Il n'y a pas de teneur minimale en minéraux à respecter (contrairement aux eaux minérales en Amérique du nord).

Contrairement à une eau minérale naturelle, une eau de source ne possède pas de qualité thérapeutique.

En France[modifier | modifier le code]

En France, une eau de source ne provient généralement pas d'une source, mais d'un forage. Elle connaît son véritable essor dans les années 1970 et suite au lobbying du Syndicat des Eaux de Sources créé en 1983 par Jacques Tréherne[1], obtient son statut officiel en 1989, un décret du 6 juin fixant alors sa définition[2].

Une circulaire ministérielle de juillet 2010 impose aux municipalités qui mettent leur eau d'adduction publique sur le marché de mentionner « Eaux rendues potables par traitement » pour les différencier des eaux de source qui n'ont pas de traitement chimique[3].

Trois fontaines d'eau de source existent à Paris square Verlaine, square Lamartine et square de la Madone[4].

En Amérique[modifier | modifier le code]

En Amérique du nord, une eau de source doit jaillir naturellement du sol[5], c'est-à-dire d'une source, bien qu'elle puisse être collectée ensuite par forage.

Eau de source du Québec[modifier | modifier le code]

  • ESKA, eau embouteillée à la source de l'esker de St-Mathieu-d'Harricana, près d'Amos, en Abitibi-Témiscamingue
  • Amaro, eau embouteillée à la source de St-Cuthbert, comté de Berthier;
  • Saint-Élie, eau embouteillée à la source de Saint-Élie-de-Caxton, comté de Maskinongé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]