East African Railways and Harbours Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
East African Railways
EAR
Création 1er mai 1948
Disparition 11 février 1977
Prédécesseur Kenya and Uganda railway and harbour (KUR)
et Tanganyika railways (TR)
Successeur Kenya Railways Corporation
Tanzania Railways Corporation
Uganda railways corporation
Sigle EAR
Écartement des rails 1 000 mm

L'East african railways and harbours corporation (EAR) était une compagnie ferroviaire chargée d'exploiter les réseaux des anciennes colonies britanniques du Kenya, de l'Ouganda et du Tanganyika (actuelle Tanzanie) qui présentaient tous la particularité d'être établis à l'écartement métrique de 1 000 mm.

Historique du réseau[modifier | modifier le code]

L'East african railways and harbours administration est créé le premier mai 1948 par fusion du Kenya and Uganda railway and harbour (KUR) et du Tanganyika railways (TR). D'importants travaux de voie sont entrepris sur la ligne principale pour rectifier le tracé, principalement entre Nairobi et Kikuyu. La nouvelle société va mener à bien la construction de deux lignes nouvelles :

Le Southern province railway (Masasi et Nachingwea au port de Mtwara), avant tout destiné à l'exportation de l'arachide. L'échec retentissant de cette nouvelle culture intensive entraîne la fermeture rapide de la ligne.

La ligne de jonction de Mnyusi à Ruva, longue de 187 kilomètres, permet de connecter tous les chemins de fer de l'est africain. Elle est inaugurée en 1963. Peu après leurs indépendances, au début des années 1960, les trois nouveaux états signent un traité de coopération est africaine leur permettant de mettre en commun les principaux instruments de leurs économies : 5 893 kilomètres de voies ferrées, 5 102 kilomètres de services routiers, 2 330 kilomètres de lignes de navigation, ainsi que les services de manutention portuaire, les lignes aériennes, les services postaux et une chaîne hôtelière. Les ateliers principaux sont installés à Dar es Salam et à Nairobi. En 1966, deux nouveaux ferrys (les Uhuru et Umoja sont mis en service sur le lac Victoria entre Kisumu, Musoma, Mwanza et Jinja.

La rupture[modifier | modifier le code]

Le premier juin 1969 les statuts de la compagnie sont modifiés avec séparation des services navals et ferroviaires. L'EAR devient l'East african railways corporation, et elle reste l'une des plus puissante entreprise industrielle d'Afrique orientale. Mais la situation se détériore rapidement. L'augmentation continue du trafic marchandise et l'indisponibilité de nombreuses locomotives diesel (due au manque de pièces de rechange) conduit l'EAR a suspendre provisoirement l'ensemble des services voyageurs à compter du 12 février 1975. Seuls quelques trains de desserte locale circulent encore.

La situation se dégrade également entre les trois états partenaires dont les options politiques sont peu à peu devenues complètement divergentes. La tension est très vive entre la Tanzanie et le Kenya, qui s'accusent mutuellement d'accaparer le matériel de la communauté. Courant 1976, le matériel et les charges sont répartis entre les trois pays qui ont désormais toute liberté de passer des commandes au titre de leur propre parc. Le 11 février 1977 l'East african railways corporation est officiellement dissout. Il donne naissance à trois administrations distinctes :

Le matériel[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 1975, l'EAR disposait de 238 locomotives à vapeur, 190 locomotives et locotracteurs diesel, 824 voitures et 10622 wagons.

Locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

Type Classe N° EAR Constructeur Type usine N° usine Année Poids Notes
132 T 10 1001 à 1005 Nasmyth-Wilson ? 1009 à 1013 1913 Ex KUR EE 391 à 395
132 T 10 1006 à 1008 Nasmith-Wilson ? 1041 à 1043 1913 Ex KUR EE 396 à 398
131 T 11 1101 à 1102 Vulcan foundry ? 4079 à 4080 1927 Ex TR ST 103 à 104
131 T 11 1103 Bagnall ? 2377 1929 Ex TR ST 105
131 T 11 1104 Hunslet ? 1671 1930 Ex TR ST 106
131 T 11 1105 à 1110 Vulcan foundry ? 3886 à 3891 1926 Ex KUR ED1 310 à 315
131 T 11 1111 à 1125 Vulcan foundry ? 3917 à 3931 1927 ex KUR ED1 316 à 330
131 T 11 1126 à 1127 Hunslet ? 1655 à 1656 1930 ex KUR ED1 331 à 332
131 T 11 1128 à 1131 Vulcan foundry ? 4490 à 4493 1930 ex KUR ED1 333 à 336
131 T 12 1201 à 1202 Bagnall ? 2901 à 2902 1950 Commandées TR 150 à 151
241 T 13 1301 à 1318 North British ? 27060 à 27077 1952 Reconstruites en 242 T
230 20 2001 à 2004 ALM ? 282, 288
294, 304
1926 Ex TR BB 270 à 273
241+142T 50 5001 à 5006 Beyer-Peacock 6429 à 6434 1927 ex KUR EC1 45 à 50
241+142T 50 5007 Beyer-Peacock ? 6436 1927 ex KUR EC1 52
241+142T 50 5008 à 5010 Beyer-Peacock ? 6438 à 6440 1927 Ex KUR EC1 54 à 56
241+142T 50 5011 à 5018 Beyer-Peacock ? 6516 à 6523 1927 ex KUR EC1 57 à 64
241+142T 51 5101 à 5102 Beyer-Peacock ? 6637 à 6638 1930 ex KUR EC1 65 à 66

Locomotives diesel[modifier | modifier le code]

Type classe N° EAR Constructeur Type usine N° usine Année Puissance Notes
030 DH 35 3501 à 3515 Hunslet-Barclay 8 RPHL 563 à 577 1972 302 ch.
BB D 61 6101 à 6110 Henschel ? 31651 à 31660 1972 1000 ch.
1CC1 DE 88 8801 à 8820 MLW MX 620 EA 6049-1 à 6049.20 1971 2400 ch.
1CC1 DE 90 9001 à 9010 RSH
English Electric
8110 à 8119
2943 à 2952
1960 1500 ch.
1CC1 DE 90 9011 à 9024 Vulcan foundry
English Electric
D 883 à D 896
3425 à 3438
1964 1500 ch.
1CC1 DE 90 9025 à 9036 Vulcan foundry
English Electric
D 1104 à 1115
3746 à 3757
1966 1500 ch.
1CC1 DE 90 9037 à 9044 Vulcan foundry
English Electric
D 1218 à 1225
3832 à 3839
1969 1500 ch.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]