East Village Other

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
East Village Other
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais
Périodicité Bimensuelle
Fondateur Walter Bowart
Date de fondation 1965
Date du dernier numéro 1972
Ville d’édition New York

Directeur de publication Walter Bowart
Directeur de la rédaction Walter Bowart

L'East Village Other (souvent abrégé en EVO) était un bimensuel underground américain localisé à New York durant les années 1960. Il a été décrit par le New York Times comme « un journal new-yorkais tellement porté à la contre-culture qu'en comparaison, il faisait paraître le Village Voice comme une brochure ecclésiastique »[1],[2].

Édité par Walter Bowart, EVO fut l'un des premiers magazines underground à paraître. Il publia de nombreux comix dont ceux de Robert Crumb, Kim Deitch, Trina Robbins, Spain Rodriguez, Gilbert Shelton et Art Spiegelman avant que les comic books underground apparaissent à San Francisco avec le premier numéro de Zap Comix de Robert Crumb.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le East Village Other est fondé en octobre 1965 par Walter Bowart, Ishmael Reed (qui baptisa le magazine), Allen Katzman, Dan Rattiner, Sherry Needham et John Wilcock[2]. D'abord mensuel il devient ensuite bimensuel.

EVO est l'un des fondateurs du Underground Press Syndicate, un réseau qui permettait à ces membre de s'échanger gratuitement les contenus de chacun.

Les couvertures, à l'origine sont des montages d'inspiration Dada[3] Plus tard des dessins psychédéliques les remplacent.

Comics[modifier | modifier le code]

Les premiers EVO proposent les travaux de Bill Beckman, Deitch and Rodriguez, bientôt rejoints par d'autres artistes. Le succès de ces séries amènent l'édition de comics au format tablïd en commanceant par Zodiac Mindwarp de Rodriguez. En 1969, EVO publie huit numéro de Gothic Blimp Works, une anthologie de comics au format tabloïd. Vaughn Bodé fonde ce magazine qui publie Bodé, Crumb, Deitch, Robbins, Rodriguez, Spiegelman, Joel Beck, Roger Brand, Ron Haydock, Jay Lynch, Larry Hama, Michael Kaluta, George Metzger, Ralph Reese, Steve Stiles, S. Clay Wilson, Bernie Wrightson and Bhob Stewart (qui fut le second responsable éditorial de Gothic Blimp Works').

La fin de la revue[modifier | modifier le code]

Au plus fort de son succès, EVO se vend à 60,000 exemplaires. En 1968, Bowart part pour Tucson fonder Omen Press. À partir de 1971 le rythme de parution devient irrégulier. En mars 1972, le magazine s'arrête[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a New York newspaper so countercultural that it made The Village Voice look like a church circular
  2. a et b Margalit Fox, « Walter Bowart, Alternative Journalist, Dies at 68 », sur www.nytimes.com,‎ 14 janvier 2008 (consulté le 21 septembre 2012)
  3. Burks, John. "The Underground Press: A Special Report," Rolling Stone, October 4, 1969, p. 11-33.
  4. Rebel Visions: The Underground Comix Revolution, 1963-1975, par Patrick Rosenkranz. Seattle: Fantagraphics Books, p. 164, 2008


Lien externe[modifier | modifier le code]