Eagris sabadius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eagris sabadius est un insecte lépidoptère de la famille des Hesperiidae, de la sous-famille des Pyrginae et du genre Eagris.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Eagris sabadius a été décrit par Gray en 1832 sous le nom de Hesperia sabadius.

Synonyme : Thymele sabadius Boisduval, 1833[1]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Eagris sabadius sabadius
  • Eagris sabadius aldabranus Fryer, 1912;
  • Eagris sabadius andracne (Boisduval, 1833); à Madagascar.
  • Eagris sabadius astoria Holland, 1896;
  • Eagris sabadius comorana Evans, 1937;
  • Eagris sabadius isabella Turlin, 1995;
  • Eagris sabadius maheta Evans, 1937;
  • Eagris sabadius ochreana Lathy, 1901[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon marron d'une envergure variant de 25 mm à 34 mm ( le mâle est plus petit que la femelle)La femelle présente des cellules vitreuses sur le dessus de ses ailes antérieures.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille est de couleur verte avec une tête marron à reflets violet[2].

Biologie[modifier | modifier le code]

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont diverses es Allophylus sp., Grewia sp., Hibiscus sp. (Hibiscus boryanus, Hibiscus rosa-sinensis, 'Hibiscus columnaris et Rhus sp. ainsi que Litsea glutinosa, Abutilon extipularae, Molinea alternifolia, Dombeya populnea [1],[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il réside en Afrique au Malawi, Zimbabwe, Kenya, en Ouganda, à Madagascar, à la Réunion, l'ile Maurice, dans l'archipel des Comores, Aldabra et les Seychelles et à Mayotte pour Eagris sabadius isabella[1],[2].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans toutes les zones où poussent ses plantes hôtes, en forêt humide comme en altitude[2].

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier, figure avec la mention LC sur la liste rouge des rhopalocères de La RéunionINPN protection.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :