EY (Ernst & Young)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

EY (Ernst & Young)

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de EY (2013)

Dates clés 1989
Forme juridique Private Limited Company)
Slogan Building a better working world
Siège social Drapeau de Grande-Bretagne Londres (Royaume-Uni)
Direction Mark Weinberger, Chairman (Monde)
Activité Audit financier, fiscalité et services transactionels
Effectif 170 000 (30 juin 2013)
Site web http://www.ey.com
Chiffre d’affaires 25.8 milliards de $ (30 juin 2013[1])

EY (anciennement Ernst & Young) est un des principaux cabinets d'audit financier, l'un des Big Four et le troisième réseau mondial en termes de chiffre d'affaires (après PricewaterhouseCoopers et Deloitte)[2] (2009).

Sa mission est de répondre aux enjeux majeurs de ses clients[pas clair] (sociétés cotées, entreprises du Middle Market, jeunes entreprises innovantes, secteur public, fonds d'investissements…).

Histoire[modifier | modifier le code]

La firme actuelle est le résultat d'une série de fusions entre plusieurs entreprises.

La plus ancienne d'entre elles (Harding & Pullein) a été fondée en 1849 au Royaume-Uni. Cette même année, l'Américain Frederick Whinney entre dans la profession et devient associé en 1859 ; il renomme sa société Whinney, Smith & Whinney en 1894, avec l'aide de ses fils également dans la profession.

En 1903, Ernst & Ernst est établi à Cleveland par Alwin et Theodore Ernst et en 1906 Arthur Young & Company est créée à Chicago.

En 1965, Whinney, Smith & Whinney fusionne avec Brown, Fleming & Murray pour former la firme de comptabilité et de conseil Whinney Murray. Whinney, Smith & Whinney était une alliée proche d'Ernst & Ernst depuis les années 1940. En 1979 Whinney Murray, Ernst & Ernst, et Turquands Barton Mayhew se regroupent pour former Ernst & Whinney, créant ainsi le quatrième plus important cabinet d'audit mondial.

En 1989, le numéro quatre fusionne avec le numéro cinq de l'époque, Arthur Young, pour créer Ernst & Young (EY). Ce rapprochement participe à la concentration du secteur de l'audit comptable, qui a vu passer en quelques années des Big Ten aux Big Four.

Le réseau a ensuite créé sa propre activité de conseil durant les années 1980 et 1990.

La Securities and Exchange Commission (SEC) et ses membres issus de la communauté des investisseurs financiers ont commencé à s'inquiéter des potentialités de conflits d'intérêts entre les travaux d'audit et de conseil. EY a été le premier des Big Five de l'audit (avec Deloitte, PwC, KPMG et Arthur Andersen) à séparer formellement ses systèmes d'intégration et ses pratiques d'audit.

EY est l'auditeur de nombreuses entreprises de premier plan, membres du classement Fortune 1000. Parmi elles, on peut noter AOL Time Warner, Wal-Mart, Amazon.com, 3M, Oracle, McDonalds, Google, Intel, Hewlett-Packard, Coca-Cola, et Verizon.

Comme les autres "Big Four", EY est également actif dans le secteur du conseil fiscal. En France EY Société d'Avocats est une société d'avocats fiscalistes faisant partie du réseau global d'EY[3].

Activités[modifier | modifier le code]

  • Audit : certification, maîtrise des risques, amélioration de la performance financière, accompagnement et externalisation
  • Advisory : marketing & innovation, performance financière, performance opérationnelle, systèmes d'information
  • Droit et fiscalité : fiscalité des entreprises, droit des affaires, droit social, mobilité internationale
  • Transactions : Due diligences, évaluations, restructuring, fusions & acquisitions

La revue annuelle présente les actions et chiffres clés d'EY pour l'année 2012[4].

Acquisitions, Cessions[modifier | modifier le code]

La Tour First, siège français d'EY

À la suite de l'annonce faite en septembre 1997 par Price Waterhouse de procéder à une fusion avec le cabinet Coopers & Lybrand en vue de former un géant mondial des services d'audit, EY annonça en octobre de la même année son intention de faire de même avec KPMG. La fusion proposée fut finalement abandonnée en février 1998 à cause de l'opposition de certains clients, des questions de lois antitrust, des problèmes de coûts et d'une manière générale des difficultés à concilier deux entreprises aux cultures différentes.

La branche consulting a été vendue en mai 2000 au Français Cap Gemini pour 11 milliards de dollars (cash et actions) : la nouvelle entité, d'abord baptisée Cap Gemini Ernst & Young, a ensuite été renommée Capgemini. En 2002, EY France a absorbé la branche française d'Arthur Andersen.

Faits et chiffres[modifier | modifier le code]

Panneau lumineux d'EY à New York.

Dans le monde :

En France :

  • 15 bureaux dont un en Principauté de Monaco (plus 9 en Afrique francophone)
  • 4 500 collaborateurs répartis entre les trois métiers de l'Audit, du conseil, de la Transaction et du Droit avec pour ce dernier 500 avocats intervenant dans les domaines juridiques, fiscaux et sociaux.
  • CA : 794 millions d'euros en 2007/2008.
  • 1er des Big Four en termes de gros mandats (23 sur le CAC40).

En Suisse :

  • 1 820 collaborateurs répartis entre 11 lieux : Aarau, Baden, Bern, Bâle, Lausanne, Lugano, Lucerne, Genève, Zug, Sankt-Gallen et Zürich.
  • CA : 510 millions CHF en 2010/2011.

En Belgique :

  • 1 335 collaborateurs (au 30 juin 2011) répartis entre 12 bureaux : Bruxelles, Charleroi, Courtrai, Gand, Hasselt, Leper, Liège, Mons, Roeselare, Ronse, Saint-Nicolas, Tournai, Turnhout.
  • CA : 163,6 millions d'euros en 2005/2006.

Au Luxembourg:

  • 1100 collaborateurs.
  • CA: environ 125 millions d'euros en 2011.

L'activité porte essentiellement sur l'audit de banques, d'assurances et de fonds et sur le conseil en fiscalité.

Slogan[modifier | modifier le code]

Le slogan d'EY était Quality in everything we do jusqu'au changement de dénomination de l'entreprise. C'est désormais Building a better working world (traduisible en Travailler ensemble pour un monde meilleur).

Anecdote[modifier | modifier le code]

En 2004, le magazine Fortune classa Ernst & Young parmi les 100 meilleures entreprises au monde (la mieux classée des Big Four), et Working Mothers Magazine l'inséra dans son classement des 100 meilleures entreprises pour les mères assumant une carrière.

Le cabinet Ernst & Ernst est mentionné à l'épisode 1 (qui s'intitule ironiquement For Those Who Think Young) de la 2e saison de la série télévisée américaine Mad Men.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « E&Y limited profile »
  2. EY Jobs & Careers: Vault E&Y Employer Profile
  3. http://www.ey-avocats.com/global/content.nsf/France_Tax/home Société d'avocats.
  4. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]