ET3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article ET3

Création 1988
Langue Grec
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Statut Généraliste nationale publique, régionale
Siège social Thessalonique
Site Web Site officiel
Diffusion
Numérique oui Oui
Satellite Hot Bird 8 (crypté en irdeto, bouquet Nova)

ET3 (sigle de Ελληνική Τηλεόραση 3, Télévision Hellénique 3) était une chaîne de télévision publique grecque, appartenant au groupe ERT. Lancée en 1988[1], elle est conçue à ses débuts comme un chaîne régionale ciblant les populations du nord du pays (ses studios sont toujours situé à Thessalonique, et non à Athènes). Elle est désormais diffusée dans toute la Grèce, et dispose de studios régionaux à Flórina, Komotini, Alexandroupoli, Paros, Mytilène et Samos. Cette chaîne est donc similaire à France 3 de par son principe. Elle est aujourd'hui, diffusée uniquement sur Internet.

La programmation de la troisième chaîne grecque est axée sur l'information — avec un accent tout particulier mis sur les informations de proximité —, le divertissement et la culture. Son audience demeure limitée (5,3 % en 2009, selon une étude AGB Nielsen). ET3 est diffusée sur le réseau hertzien et par satellite (bouquet Nova). Certaines de ses émissions sont reprises, en direct ou en différé, par ERT World, la chaîne internationale grecque.

Parmi les programmes phares de la chaine figurent notamment « Κyriaki Sto Horio » (Dimanche au village), qui traite de la vie quotidienne, de la culture et des traditions dans les régions rurales de Grèce, « Ο Κosmos Ton Spor » (Le monde du sport), qui, à l'instar de « Spor Sto 3  », traite des derniers résultats sportifs ou « Lavyrinthos » (Labyrinthe), émission socio-économique mêlant débats, interviews et reportages.

Le , la chaîne ainsi que l'ensemble des chaines du groupe ERT sont brutalement coupées vers 23h (heure locale) après une annonce faite par le gouvernement grec le jour même[2]. Cependant, cette chaîne de télévision a récemment recommencé à émettre ses programmes illégalement sur Internet et ce malgré l'interdiction.

Notes et références[modifier | modifier le code]