École nationale supérieure de techniques avancées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis ENSTA ParisTech)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ensta (homonymie).
École Nationale Supérieure de Techniques Avancées
Logo de l'ENSTA ParisTech
Logo de l'ENSTA ParisTech
Nom original École des ingénieurs-constructeurs des vaisseaux royaux - École du Génie Maritime
Informations
Fondation 1741
Fondateur Henri Louis Duhamel du Monceau
Type École d'ingénieurs et établissement public d'enseignement et de recherche
Budget 29 691 000 euros
Localisation
Coordonnées 48° 42′ 39″ N 2° 13′ 08″ E / 48.710709, 2.219011 ()48° 42′ 39″ Nord 2° 13′ 08″ Est / 48.710709, 2.219011 ()  
Ville Palaiseau
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Campus Paris-Saclay
Direction
Président Élisabeth Crépon
Chiffres clés
Enseignants 650
Enseignants-chercheurs 180[1]
Étudiants 577[2]
Doctorants 84[3]
Niveau Bac+6 (Mastère Spécialisé)
Diplômés/an 156 en 2013[3]
Divers
Mascotte Crocodile
Affiliation Université Paris-Saclay, ParisTech, IDEA League, CGE, CDEFI, ASTech, Groupe ENSTA, TIME, ASTech
Site web www.ensta-paristech.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École Nationale Supérieure de Techniques Avancées

L'École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA ParisTech)[4], membre de ParisTech, est une école d'ingénieurs généraliste française membre de la conférence des grandes écoles. Elle forme aujourd'hui environ 160 ingénieurs par an. Elle dispense également des master, mastères spécialisés, et accueille de nombreux doctorants dans ses 6 laboratoires.

L'école s'est installée en juillet 2012 à Palaiseau, au sein du cluster technologique Paris-Saclay. Elle est par ailleurs membre fondateur de l'Université Paris-Saclay, dont la première rentrée est prévue en septembre 2014.

Présentation[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Portrait de Duhamel du Monceau par François-Hubert Drouais. Posés devant lui, les Éléments d’architecture navale sont présentés comme son œuvre majeure.

L'origine de l'École remonte à 1741, date à laquelle Henry-Louis Duhamel du Monceau, inspecteur général de la Marine, créa une école à Paris destinée aux maîtres-charpentiers de marine. Cette école deviendra, après des changements de noms successifs (École des ingénieurs-constructeurs de Vaisseaux royaux, École d'application du Génie Maritime...), l'École du Génie Maritime. Elle fusionne en 1940 avec l'École d'Application de l'Artillerie Navale.

C'est en 1970 qu'elle devient "ENSTA" École Nationale Supérieure de Techniques Avancées, en fusionnant avec :

  • l'École Nationale Supérieure des Poudres (1900),
  • l'École Nationale Supérieure de l'Armement (1936),
  • et l'École des Ingénieurs Hydrographes de la Marine.
Plan du campus de Palaiseau.


L'ENSTA ParisTech est aujourd'hui un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du ministère de la Défense. En pratique, cette tutelle est exercée par la Direction générale de l'Armement (DGA) et le directeur de l'école est un ingénieur général de l'armement. Elle est membre de ParisTech, pôle de recherche et d'enseignement supérieur qui réunit 12 grandes écoles implantées en région Île-de-France. Elle crée en décembre 2010 le groupe ENSTA qui intègre dès le 2 décembre 2010 l'ENSTA Bretagne. Elle est également membre fondateur de l'Université Paris-Saclay, COMUE dont les statuts ont été votés à l'été 2014.

Depuis juillet 2012, l'école se situe à Palaiseau juste à côté de l'École polytechnique dans des bâtiments construits pour l'occasion. Elle était précédemment située boulevard Victor dans le 15e arrondissement de Paris. Certains laboratoires étaient néanmoins implantés à Palaiseau, dans le pôle technologique de Paris-Saclay : "centre de l'Yvette".

En effet, le bâtiment qu'elle occupait sur le boulevard Victor doit être intégré au « Projet Balard », opération immobilière destinée à regrouper à Paris, sur un même site, le ministère de la Défense, la plupart de ses services et l'ensemble des États-majors des forces armées françaises.

Faits marquants[modifier | modifier le code]

  • L'école est fondée en 1970, en regroupant quatre écoles d'ingénieurs pour l'armée : l'École Nationale Supérieure du Génie maritime, l'École nationale supérieure des poudres, l'École nationale supérieure de l'Armement et l'École des ingénieurs hydrographes de la Marine.
  • L'école participe en 1991 à la création du groupement « Grandes écoles d'ingénieurs de Paris », futur ParisTech. Le nom de l'école et son logo intègrent la mention "ParisTech" en 2008, année où toutes les écoles de ParisTech accordent à leurs élèves la possibilité de terminer leur cursus dans une des autres écoles du réseau (cet accord existait entre l'École des Ponts ParisTech et l'ENSTA depuis 2005).
  • Le 24 juin 1997, le catamaran Techniques Avancées devient détenteur du record du monde de vitesse en catégorie D, avec 42,12 nœuds.
  • La création du groupe ENSTA, comprenant l'ENSTA ParisTech et l'ENSTA Bretagne, a lieu le 2 décembre 2010.
  • A l'été 2012, l'école déménage à Palaiseau, près de l'École polytechnique, et intègre ainsi le cluster technologique Paris-Saclay.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Recrutement[modifier | modifier le code]

Il y a deux modes principaux de recrutement pour le cursus ingénieur. Les élèves sont recrutés pour l'essentiel via le concours commun Mines-Ponts. L'école diversifie son recrutement, en admettant aussi sur titres des élèves français et étrangers.[réf. souhaitée]

Par ailleurs, il est possible de rejoindre l'école plus en avant dans le cursus, ou pour des master ou mastères spécialisés :

  • Les élèves de l'École polytechnique peuvent venir à l'ENSTA ParisTech effectuer leur année d'application pour achever leur cursus d'ingénieur.
  • L'école étant membre de ParisTech reçoit également à ce titre des élèves des autres écoles du groupe.
  • Avec l'ISAE, l'ENSTA ParisTech est l'une des deux écoles de formation initiale des ingénieurs de l'armement. Elle propose également une formation en ingénierie aux officiers des armées.
  • L'ENSTA ParisTech a mis en place un cursus "offshore" : cursus ENIT-TA, avec l'École Nationale des Ingénieurs de Tunis.

Contenu de la formation[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La première année se concentre sur l’acquisition des connaissances fondamentales des sciences pour l’ingénieur. Ces cours représentent un tronc commun à tous les élèves et couvrent trois grands domaines :

  • mathématiques appliquées ;
  • sciences et technologies de l’information et des communications ;
  • physique, chimie et mécanique.

À la fin de cette première année les élèves suivent un stage d'immersion en milieu industriel (ou « stage ouvrier »).

Le tronc commun scientifique se poursuit en deuxième année. Celui-ci se divise en trois voies. Des variantes sont proposées à l'intérieur des voies, selon les spécialités.

Lors de la troisième année les enseignements sont approfondis et tournés vers les applications industrielles, organisés en quatre pôles, eux-mêmes divisés en 16 filières : pôle transport, pôle Énergie et environnement, pôle Ingénierie mathématique et ingénierie physique, pôle Ingénierie des systèmes. Le cycle d'ingénieur se conclut par la réalisation du projet de fin d'études (PFE), qui occupe tout le deuxième semestre. Il se déroule dans des établissements industriels ou de recherche en France ou à l'étranger.

Mastères, masters[modifier | modifier le code]

Outre le cycle ingénieur l'ENSTA ParisTech organise ou est partenaire de plusieurs types de formations spécialisées : des mastères spécialisés et des masters recherche ou professionnels.

Les masters à finalité recherche ou professionnelle sont apparus dans le cadre de la réforme « licence-master-doctorat » (LMD), qui vise à harmoniser les diplômes de l'enseignement supérieur à l'échelle européenne. Ils ont pris la place notamment des anciens « Diplômes d'études approfondies » (DEA) et ceux à finalité recherche préparent particulièrement au doctorat. Leur durée est de deux ans.

Formation continue[modifier | modifier le code]

L'école réalise une importante[réf. nécessaire] activité de formation continue par le biais de sa filiale EUROSAE commune avec l'ISAE.

Recherche[modifier | modifier le code]

L'école dispose de six unités d'enseignement et de recherche[5] :

  • UCP : Unité de chimie et procédés
  • UIIS : Unité d'informatique et d'ingénierie des systèmes
  • UMA : Unité de mathématiques appliquées
  • UME : Unité de mécanique
  • UOA : Unité d'optique appliquée
  • UEA : Unité d'économie appliquée

L'ENSTA ParisTech abrite aussi l'unité mixte de l'Institut de la Lumière Extrême (ILE). Cette unité est sous tutelle du CNRS, de l'École Polytechnique, de l'Institut d'optique Graduate School de l'université Paris XI et de l'ENSTA ParisTech.

À l'international[modifier | modifier le code]

En 2012, il y avait 28 % d'élèves étrangers qui suivaient des cours à l'ENSTA ParisTech[6]. La majorité de ces élèves sont issus d'un recrutement sur titre. En Russie, en Chine et au Brésil, le recrutement s'effectue dans des procédures communes avec plusieurs écoles de ParisTech[7].

De nombreux élèves de l'école décident de faire leur année de césure (entre la deuxième et la troisième année) dans une université étrangère (33 élèves en 2009[8]). De même, 70 % des stages ouvriers et des stages en laboratoires sont effectués à l'étranger[7].

L'ENSTA ParisTech a signé plus de 70 d'accords d'échanges avec des universités étrangères, et bénéficie des accords passés par ParisTech. 19 accords de doubles diplômes ont été conclus ainsi que des conventions pour des actions plus spécifiques : échanges de recherche, stages, post-doctorats, etc.[réf. nécessaire]

Chaque année, l'école participe à la semaine européenne Athens (en). L'ensemble des élèves de deuxième et troisième année partent dans une université européenne partenaire suivre des cours. De même, l'école organise, au cours de cette semaine, des cours pour les élèves des universités européennes partenaires.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Comme dans la plupart des écoles d'ingénieur, la vie associative est organisée par un bureau des élèves, assisté pour leurs domaines respectifs par un bureau des sports et un bureau des arts.

Parmi les associations les plus actives, on compte le club de voile nommé l'ENSTAQUET [9] et le groupe local de l'association européenne Board of European Students of Technology[10].

Par ailleurs, les élèves organisent plusieurs événements ouverts aux étudiants extérieurs : le festival artistique "Les Arts en Scène"[11], le tournoi de rugby à 7 "7 à Paris"[12] et le tournoi de sports individuels "TITAN" [13].

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Anciens élèves de l’École nationale supérieure du génie maritime[modifier | modifier le code]

Anciens élèves de l'École nationale supérieure des poudres[modifier | modifier le code]

Anciens élèves de l'École nationale supérieure de techniques avancées[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]