ESP (album de Miles Davis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis E.S.P. (Miles Davis))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ESP.

E.S.P.

Album de Miles Davis
Sortie Novembre 1965
Enregistré du 20 au 22 janvier 1965 à Columbia Studio, Hollywood
Durée 48:05
Genre Jazz
Producteur Irving Townsend
Label Columbia Records/Legacy Recordings
Critique

Albums de Miles Davis

E.S.P. est un album de jazz de Miles Davis sorti en 1965.

Historique[modifier | modifier le code]

Après les séparations avec Bill Evans et John Coltrane c'est le premier album studio du second grand quintet de Miles Davis. Il a été enregistré les 20, 21 et 22 janvier 1965 et paraît chez Columbia.

E.S.P. signifie "Extra Sensoriel Perception" dont Miles se sent doué; il croit aux esprits et parle avec ses amis défunts[1].
C'est également le nom d'une maison de disques qui distribue des albums d'avant garde à laquelle Miles Davis rend hommage[2].
Lors de l'enregistrement de l'album, Miles Davis demandait aux musiciens de ne plus se préoccuper de la structure harmonique des morceaux. Même si celle-ci reste intacte elle n'est quasiment plus lisible. Tout devra désormais reposer sur une sorte de télépathie musicale. Lors des concerts qui suivront (Plugged Nickel) le support harmonique ne sera plus perçu qu'à travers un labyrinthe de miroirs déformants. Les musiciens progressent librement au gré des indices interceptés à l'écoute des autres[3].

La femme sur la couverture est Frances Taylor, l'épouse de Miles.

Musiciens[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

No Titre Musique Durée
1. E.S.P. Wayne Shorter / Miles Davis 5:27
2. Eighty-One Ron Carter / Miles Davis 6:11
3. Little One Herbie Hancock 7:21
4. R.J. Ron Carter 3:56
5. Agitation Miles Davis 7:46
6. Iris Wayne Shorter 8:29
7. Mood Ron Carter 8:50

Références[modifier | modifier le code]

  1. Miles, lui-même par Yves Buin dans Miles Davis, Miles et moi de Quincy Troupe, Le Castor Astral, 2009, p.9.
  2. Ian Carr, Miles Davis, Editions Parenthèses, 1991, p.169.
  3. Franck Bergerot, Miles Davis, Introduction à l'écoute du jazz moderne, Seuil, 1996, p.93-94.