Dzisna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dzisna
Дзiсна
Blason de Dzisna
Héraldique
Drapeau de Dzisna
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Subdivision Voblast de Vitebsk
Raïon Miory
Code postal BY 211950
Indicatif téléphonique +375 2152
Démographie
Population 1 633 hab. (2014)
Géographie
Coordonnées 55° 33′ 46″ N 28° 13′ 33″ E / 55.56278, 28.2258355° 33′ 46″ Nord 28° 13′ 33″ Est / 55.56278, 28.22583  
Divers
Première mention 1481
Statut Ville depuis 1569
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte administrative de Biélorussie
City locator 14.svg
Dzisna

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte topographique de Biélorussie
City locator 14.svg
Dzisna
Sources
Liste des villes de Biélorussie

Dzisna (en biélorusse : Дзiсна) ou Disna (en russe : Дисна ; en polonais : Dzisna) est une ville de la voblast de Vitebsk, en Biélorussie. Sa population s'élevait à 1 633 habitants en 2014[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dzisna se trouve au nord-ouest de la voblast. Elle est bâtie au bord de la rivière du même nom et de la rive ouest de la Dvina occidentale. Dzisna est située à 45 km à l'est de Miory, à 131 km au nord-ouest de Vitebsk et à 191 km au nord-nord-est de Minsk[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y avait à cet emplacement un fortin du nom de Kopetz-Gorodok au XIe siècle, mais les premières mentions écrites d'un village réunissant les deux rives datent de 1461 et de 1563. C'est sur la rive gauche de la Dzisna que l'on trouve un village du même nom. Lorsqu'Ivan le Terrible s'empare de Polotsk en 1563, le roi Étienne Bathory décide de construire une forteresse réunissant les deux îles. Kopetz est baptisée le Vieux Château et l'ensemble était bien connu entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Dzisna reçoit les privilèges de ville selon le droit de Magdebourg en 1569.

Plusieurs souverains se rendent à Dzisna comme Étienne Bathory, Sigismond III de Pologne, Alexis Romanov, ainsi que des chefs d'armée. Les Russes, les Polonais, les Suédois, les Cosaques s'y battent pendant la Guerre du Nord, les armées de Napoléon la saccagent en 1812.

Un grand incendie détruit ses maisons de bois en 1882. De l'ancienne forteresse avec ses neuf tours, il ne reste que ruines aujourd'hui. La ville garde son plan de la seconde moitié du XVIIIe siècle, selon un plan rectiligne, et son centre se situe sur la presqu'île de Chirina, en face de la forteresse et les deux rues principales se croisent sur la place du marché avec sa maison du conseil municipal.

Pendant la période de l'Empire russe, de 1793 à 1915 (date de l'occupation allemande), la ville faisait partie du gouvernement de Minsk jusqu'en 1843, lorsqu'elle est devenue chef-lieu de l'ouïezd (district) du même nom rattaché au gouvernement de Wilna. Au recensement de 1897, ce district comptait 80,1 % de Biélorusses, 10,1 % de Juifs, 5,9 % de Russes, 2,4 % de Polonais, le reste de diverses nationalités, dont des germano-baltes. La ville avait alors une population totale de 6 758 habitants, qui déclina par la suite.

La ville appartient à la Pologne entre 1921 et 1939 et devient chef-lieu d'un powiet. À la suite du pacte germano-soviétique, elle est occupée par l'Armée rouge, puis annexée à la république socialiste soviétique de Biélorussie. En 1940, elle reçoit le statut de ville et devient le chef-lieu du raïon de Dzisna.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville est occupée par l'Allemagne nazie du 5 juillet 1941 au 4 juillet 1944. La majorité de la population juive doit vivre dans les ghettos des environs, avant d'être anéantie. Plusieurs militants communistes sont tués, ainsi que des Biélorusses, accusés de collusion avec les Polonais.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[3] :

Évolution démographique
1811 1825 1897* 1909 1921*
1 405 2 801 6 756 7 138 4 413
1939* 1944 1959* 1970* 1979*
6 073 1 200 2 467 2 444 2 481
1989* 2009* 2012 2013 2014
2 573 1 973 1 724 1 683 1 633


Patrimoine[modifier | modifier le code]

Vue de l'église orthodoxe de l'Ascension
  • Ancien hospice (début du XXe siècle) en ruines.
  • Fossés et ruines du château inférieur (XVIeXVIIe siècles).
  • Église des franciscains (1773), en ruines. Son couvent a été démoli.
  • Hôtel particulier des Dorochkovitch (XIXe siècle).
  • Église de la Résurrection (1864-1870).
  • Église orthodoxe de l'Icône de la Mère-de-Dieu-montrant-la-Voie (1904).
  • Cimetière catholique (fin du XIXe siècle).

Homonymie[modifier | modifier le code]

Cette ville ne doit pas être confondue avec le village de Dzisna (une centaine d'habitants) en Poméranie occidentale (aujourd'hui en Pologne), village allemand en Prusse avant 1945.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Estimation officielle de la population au 1er janvier 2014, sur pop-stat.mashke.org.
  2. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  3. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Recensements de 1959, 1970, 1979 », sur www.webgeo.ru(en) « Recensements ou estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org/belarus-cities.htm

Lien externe[modifier | modifier le code]