Dysorthographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La dysorthographie est un trouble d'apprentissage caractérisé par un défaut d'assimilation important et durable des règles orthographiques (altération de l'écriture spontanée ou de l'écriture sous dictée). Celui-ci perturbe, dans des proportions variées, la conversion phono-graphique, la segmentation des composants de la phrase, l'application des conventions orthographiques (dites règles d'usage), et enfin l'orthographe grammaticale (marques flexionnelles que sont les accords et conjugaisons).

Les problèmes découlant de la dysorthographie sont :

  • Une lenteur d'exécution, des hésitations et une pauvreté des productions ;
  • Des fautes d'orthographe, de conjugaison, de grammaire et d'analyse ;
  • Des difficultés à l'écrit semblables à celles du dysgraphique ;
  • Des erreurs de copies et des découpages arbitraires ;
  • Des économies de syllabes, des omissions et des mots soudés.

Ce trouble fait souvent suite à une dyslexie mais l'association n'est pas systématique. On distingue le trouble du développement du trouble acquis (suite à une lésion du système nerveux par exemple), on emploie dans ce dernier cas plus fréquemment le terme d'agraphie.

La dysorthographie est également liée a la génétique (gène qui cause un mauvais développement de la zone cérébrale lié a l'assimilation de l’orthographe), et/ou a une mauvaise méthode d’apprentissage de l’orthographe en primaire.

Selon certain orthophoniste les pathologie du groupe "DYS" (dysorthographie, dysgraphie, dyscalculie, dyspraxie et dysphasie) toucherait, parfois inconsciemment, 1/4 (un quart) de la population francaise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]